dimanche , 18 novembre 2018
Accueil / Etoiles / 3 étoiles / Manuel de survie à l’usage des jeunes filles

Manuel de survie à l’usage des jeunes filles

Auteur: Mick Kitson

Editeur: Métailié – 30 août 2018 (256 pages)

Lu en août 2018

Mon avis: Sal et Peppa, deux soeurs de 13 et 10 ans, font du camping dans un coin reculé d’une forêt des Highlands en Ecosse. Seules, sans parents ni camarades de leur âge. En plein automne, pas pendant les grandes vacances. En mode survie, sans nourriture lyophilisée mais avec une carabine à plomb. Et pas juste pour une nuit ou deux, mais aussi longtemps qu’il le faudra. Pourquoi ont-elles choisi ce mode de vie extrême, à cet âge, à cette saison, dans une Nature impitoyable? Pour fuir une civilisation qui l’est plus encore, et qui a déjà broyé leur mère. Celle-ci, alcoolique et droguée, n’est plus qu’une épave, tandis que son petit ami Robert abuse de Sal depuis plus d’un an. Jusque là, Sal pouvait tout supporter, tout encaisser, préférant se taire pour éviter que les services sociaux s’en mêlent et la séparent de sa petite soeur. Mais quand Robert l’a menacée de s’en prendre bientôt à Peppa, le vase a débordé. Pendant des mois, dans la plus grande discrétion, Sal a méticuleusement préparé leur fuite à toutes deux, épluchant cartes, plans, sites internet et un “guide de survie des forces spéciales”, passant commande en ligne d’un attirail susceptible de parer à toute éventualité. Le jour J, les deux soeurs mettent leur plan à exécution et parviennent sans encombre à l’endroit choisi par Sal. Un abri est construit, un feu allumé, un repas préparé. Mais dès le lendemain, alors que l’hiver approche, elles devront assurer leur subsistance, pêcher, poser des pièges à lapins, attraper des oiseaux, se protéger du froid et de l’humidité, des blessures et des maladies, sans se faire repérer. Malgré leur isolement, Ingrid, une vieille femme marginale vivant dans une hutte au fond des bois, les découvre…

Ce “Manuel…” est un conte de fée dans lequel deux jeunes filles échappent à un ogre malfaisant et à un monde brutal en se cachant dans la forêt, protectrice pourvu qu’on sache l’apprivoiser. Elles y rencontrent une bonne fée qui les aidera, elles et leur mère, à survivre et à remettre leurs vies sur les rails d’une certaine normalité. Difficile de ne pas fondre face aux personnalités si attachantes de Sal et Peppa, la première courageuse, dévouée, responsable, organisée et protectrice, la deuxième pétillante et flamboyante malgré son langage de charretier. Aucune ne s’apitoie sur son sort, et les deux se vouent une confiance et un attachement mutuels sans bornes. C’est Sal qui nous raconte l’histoire, dans un récit qui alterne passé et présent, trouvant le parfait équilibre entre innocence et maturité. “Manuel de survie à l’usage des jeunes filles” est un roman au féminin, voire féministe, dans lequel la Nature sauvage et préservée apparaît comme un refuge pour les femmes blessées par la cruauté des hommes. Entre résilience et rédemption, il montre jusqu’où on peut aller pour protéger ceux qu’on aime. A la fois désespérant et lumineux.

En partenariat avec les éditions Métailié.

Présentation par l’éditeur:

Que font deux gamines en plein hiver dans une des plus sauvages forêts des Highlands, à des kilomètres de la première ville ?

Sal a préparé leur fuite pendant plus d’un an, acheté une boussole, un couteau de chasse et une trousse de premiers secours sur Amazon, étudié le Guide de survie des forces spéciales et fait des recherches sur YouTube. Elle sait construire un abri et allumer un feu, chasser à la carabine. Elle est capable de tout pour protéger Peppa, sa petite sœur.

Dans le silence et la beauté absolue des Highlands, Sal raconte, elle parle de leur mère désarmée devant la vie, de Robert le salaud, de la tendresse de la sorcière attirée par l’odeur du feu de bois, mais surtout de son amour extraordinaire pour cette sœur rigolote qui aime les gros mots et faire la course avec les lapins.

Evaluation :

Voir aussi

Comme un seul homme

Auteur: Daniel Magariel  Editeur: Fayard – 22 août 2018 (192 pages) Lu en septembre 2018 …

2 commentaires

  1. Un début redoutable… j’espère que la fin ressemble vraiment à un conte de fées.

%d blogueurs aiment cette page :