mardi , 16 août 2022

Andrarius: le robot-homme

Auteur: Anatole Planida

Editeur: Editions du Lys Bleu – 25 mai 2022 (245 pages)

Lu en juillet 2022

Mon avis: Dans le Paris contemporain, le professeur Marius Donovan est un génial ingénieur qui vient de mettre au point un robot androïde ultrasophistiqué. Il a non seulement doté sa créature (dénommée Andrarius) d’une intelligence artificielle jamais atteinte, mais il lui a également encodé quelques-uns de ses propres souvenirs, goûts, désirs, comportements,…, bref tout un pan de sa propre subjectivité. Et comme si cela ne suffisait pas, il l’a littéralement créé à son image, puisque Andrarius est le parfait sosie de Donovan, au point de bluffer tout son entourage.
A peine dévoilé au cours d’une conférence, Andrarius devient l’objet des convoitises des services secrets français et de la mafia russe, qui veulent se l’approprier. Et des problèmes d’un autre type surgissent lorsque le robot commence à développer ce qui ressemble furieusement à une conscience… et à des sentiments amoureux à l’égard de la fiancée de Donovan.

« Andrarius, le robot-homme » est une pièce de théâtre vaudevillesque, avec quiproquos, comiques de répétition, situations kafkaïenne et points d’exclamation à tire-larigot. S’y ajoutent les questions complexes et actuelles liées à l’intelligence artificielle : où s’arrête la machine et où commence l’humain ? Qu’est-ce qui définit l’humanité : le fait d’avoir un cœur et un cerveau (sachant que certains humains n’utilisent ni l’un ou//ni l’autre) ? Quid si une intelligence artificielle échappe à tout contrôle et agit de façon autonome ?…
Ces questions, qui ne sont pas neuves et ne sont pas près d’être résolues, sont ici le prétexte à une farce burlesque et parfois inquiétante. Malheureusement, je suis plutôt hermétique à ce genre d’humour, et de plus le sens de la scène finale m’a échappé.
Merci néanmoins à l’auteur de m’avoir proposé ce curieux texte.

Présentation par l’éditeur:

Paris, de nos jours…
Le professeur Marius Donovan, ingénieur, chercheur, 44 ans, construit un super robot androїde qui lui ressemble à s’y méprendre ! Personne ne peut les distinguer ! Les collègues et les journalistes sont émerveillés Donovan en est super fier : en deux ans, il a créé presqu’un homme et se croit maintenant presque Dieu !…
Unique au monde, le robot Andrarius a toutes les chances de devenir une vraie star et faire la gloire de son créateur !
Pourtant, tout n’est pas si radieux…
Très vite, l’androїde devient l’objet de convoitise, d’une part, de l’État avec ses services spéciaux, d’autre part, comme cela arrive souvent – de la mafia… russe, en l’occurrence
En outre, le robot lui-même, à partir d’un certain moment, réalise qu’il ne veut plus être un « jouet mécanique » : il veut vivre, aimer, faire des bêtises, bref, être un homme et de surcroît, il tombe amoureux… de la fiancée du professeur !…
À quel point tout cela va-t-il bouleverser la vie de Marius Donovan qui n’arrive plus à contrôler sa « machine » ?
Jusqu’où, en général, cela pourrait-il mener nous tous, les humains ?
D’autre part, sommes-nous toujours vraiment « humains » ?…
Qu’est-ce qui nous distingue des robots ?
Les robots n’ont pas de cœur, mais… est-ce que tous les humains en ont un ?…
Beaucoup d’idées intéressantes, beaucoup d’humour et d’argot !

Evaluation :

Voir aussi

Captives

Auteur: Dunya Mikhail Editeur: Grasset – 6 octobre 2021 (272 pages) Lu en octobre 2021 …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :