vendredi , 30 septembre 2022

Lulu

Auteure: Léna Paul-Le Garrec

Editeur: Buchet-Chastel – 18 août 2022 (176 pages)

Lu en août 2022

Mon avis:  Lulu est un jeune garçon un peu différent, solitaire, qui parle peu et reste dans son coin à l’école. Il n’a pas de père, mais sa mère compense, omniprésente, étouffante. Le seul refuge de Lulu, c’est le bord de mer, son seul ami, l’océan, qui lui apporte sans cesse de nouveaux trésors. Car Lulu, au fil du temps, a collectionné les coquillages, le bois flotté, et tout ce qu’il trouvait échoué sur la plage. Obsessionnellement, il a rempli des carnets avec des annotations sur les dates et heures de ses récoltes, a classé, répertorié, dressé des statistiques, accumulé encore et encore ses trouvailles dans sa chambre, au grand dam de sa mère. Puis il s’est spécialisé dans la recherche de bouteilles jetées à la mer, et s’est même lancé dans une correspondance avec les expéditeurs des messages qu’elles contenaient.

A l’école, on se moque de Lulu, ou en tout cas on ne comprend pas sa manie d’accumuler compulsivement ce que les gens « normaux » appellent « déchets ». Alors un jour, Lulu se rebiffe : « Je récupère ce que la plage refoule, ce que la mer rejette. Qui est malade ? La mer ou moi ? » ; et prend de plus en plus conscience de la menace que l’humain représente pour l’océan et la nature en général.

La candeur de Lulu est touchante, et si on en croit le prologue, Lulu aura suivi jusqu’au bout sa vocation et son rêve de dépolluer les océans en devenant un grand scientifique.

Eveil d’une conscience, différence, conte initiatique, quête de soi, des racines et de liberté, écologie, il y a un peu tout ça dans ce premier roman. Un texte poétique et attendrissant qui se lit très vite, mais qui tourne cependant un peu court et brasse trop de thèmes sans vraiment les approfondir.

En partenariat avec les Editions Buchet-Chastel via Netgalley.

#Lulu #NetGalleyFrance

Présentation par l’éditeur:

La mer, au loin. elle me semble à l’autre bout du monde. Je perçois à peine ses vagues, devine son écume. Ça sent le sel, il pénètre dans mes sinus. Le ciel triste, bas, empli de cendres, l’absence de soleil, l’horizon bouché. Tout cela est ce que je vois de plus vaste, de plus lumineux.
Ce moment est magique.
Enfant singulier et solitaire, élevé par une mère maladroite, étouffante, malmené par ses camarades de classe, Lulu trouve refuge sur le littoral. Tour à tour naturaliste, collectionneur, chercheur de bouteilles, ramasseur de déchets, il fera l’expérience de la nature jusqu’à faire corps avec elle.
Conte initiatique et poétique, Lulu, premier roman de Léna Paul-Le Garrec, interroge notre rapport à la liberté et à la nature.

Quelques citations:
– Surtout, je n’aime pas parler pour ne rien dire, d’ailleurs cela me fascine et me fascinera toujours, tous ces gens qui parviennent à alimenter des conversations creuses qui remplissent l’atmosphère de leurs bruits. Est-ce pour se rassurer qu’ils peuplent l’espace? Leurs vies sont-elles aussi vides que leurs discussions? Est-ce moi qui ne maîtrise pas les codes de la bienséance à toute épreuve?
Avec la nature, communiquer est tellement plus simple qu’avec les hommes.
Une langue ancestrale sans paroles.
– Je me suis construit sur un vide, mes fondations sont creuses, suspendues dans un néant. Nous ne sommes pas seulement nos mémoires, nous sommes aussi nos oublis, les trous de notre mémoire, nos absences, nos comblements, la fiction de ces comblements.
La vérité, avons-nous envie d’elle, besoin d’elle. Je ne crois pas. Il n’y a qu’une vérité, celle que l’on s’invente, chaque jour.
Evaluation :

Voir aussi

Quand tu écouteras cette chanson

Auteure: Lola Lafon Editeur: Stock – 17 août 2022 (180 pages) Lu en août 2022 …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :