dimanche , 3 juillet 2022

Ceux d’ici ne savent pas

Auteur: Heather Young

Editeur: Belfond – 4 novembre 2021 (416 pages)

Lu en novembre 2021

Mon avis: Lovelock, petite ville paisible et perdue de l’Idaho, vient de subir une secousse terrible. Le cadavre d’Adam Merkel, professeur de mathématiques au collège local, a été retrouvé brûlé vif dans un canyon. Son corps a été découvert par Sal, jeune orphelin de 11 ans, vivant avec ses deux oncles marginaux. La police enquête mais piétine, au grand dam de Nora, jeune collègue d’Adam et qui s’était prise d’amitié pour cet homme discret, solitaire et qui cachait de profondes blessures. Nora veut comprendre cette mort insensée et tente d’en savoir davantage sur le passé de son collègue, arrivé à Lovelock depuis quelques mois à peine. Elle essaie également d’établir le contact avec Sal, farouche et taiseux, qu’Adam semblait avoir pris sous son aile. Les recherches de Nora sont délicates : les secrets d’Adam sont bien gardés, Sal est méfiant, se livre très peu et cache probablement quelque chose de trop lourd pour lui, et tout le monde craint ses deux oncles, héritiers d’une longue tradition familiale de contrebande et de violence.
« Ceux d’ici ne savent pas » n’est pas un thriller palpitant et rebondissant, c’est un roman noir qui accorde plus d’importance à la psychologie qu’à l’action. Raconté alternativement depuis les points de vue de Nora, Sal et Jake, le pompier que Sal a prévenu lors de sa macabre découverte, le roman décrit l’avancement de l’enquête entre les flash-back qui racontent la naissance de la relation entre Adam et Sal.
On découvre alors que la mort violente de ce professeur insignifiant s’inscrit dans un contexte d’addictions, à l’alcool, aux antalgiques puissants (OxyContin), à l’héroïne. Il y est aussi question de solitudes et de morts plus ou moins anciennes qui ne cessent de hanter les vivants. De souffrance physique et morale, d’anthropologie et de mathématiques, des liens parents-enfants et de valeurs familiales.
Avec ses personnages attachants et bien campés, coincés dans leurs tragédies ou tiraillés entre devoir et désirs, « Ceux d’ici ne savent pas » vaut moins pour son suspense que pour la fine description de cette ville et de ses habitants, de l’ambiance et du contexte. Malgré une fin un peu prévisible, c’est un bon roman, touchant et agréable à lire.

En partenariat avec les Editions Belfond via Netgalley.
#HeatherYoung #NetGalleyFrance

Présentation par l’éditeur:

Dans le décor aride des plaines de l’Idaho, Heather Young tisse un roman poignant, un suspense psychologique d’une grande finesse où s’animent des personnages vibrants, qui restent longtemps dans les mémoires.
Adam Merkel, professeur de mathématiques du collège de Lovelock, Idaho, est mort ce matin. C’est Sal Prentiss, l’un de ses élèves, qui vient de découvrir le cadavre de ce quadra sur un bûcher dressé dans le canyon.
Une annonce terrible qui secoue cette petite ville et remue profondément la jeune professeure Nora Wheaton. Elle qui se sentait liée à Adam par une solitude et une souffrance communes veut comprendre : qui pour assassiner aussi brutalement cet homme sans histoires.
Alors qu’elle plonge dans le passé de son défunt collègue, Nora réalise peu à peu que Sal, ce jeune orphelin timide et farouche, semble en savoir bien plus qu’il ne veut le dire… Avec lui, la jeune femme se lance dans une enquête délicate. Une plongée aux confins de l’âme des habitants de cette région oubliée du monde, qui portent en eux un héritage fait de violence et de survie dont ils n’ont plus conscience.

Evaluation :

Voir aussi

Faire mouche

Auteur: Vincent Almendros Editeur: Minuit – 2018 (126 pages) Lu en juin 2022 Mon avis: …

%d blogueurs aiment cette page :