dimanche , 18 novembre 2018
Accueil / Etoiles / 1 étoile / Les déserteurs héroïques

Les déserteurs héroïques

Auteur: Guillaume Carreau

Editeur: Vide Cocagne – 2012 (144 pages)

Lu en 2014

les déserteurs héroïquesMon avis: L’angoisse de la page blanche…c’est ce que je ressens au moment de commencer cet avis. Parce que je me demande ce que je vais bien pouvoir dire sur cette BD. Vraiment, je suis perplexe. Je ne dis pas que c’est mauvais, mais je n’ai rien éprouvé en la lisant. Aucun effet. Inodore, incolore, insipide.
Comme une étourdie, je me suis laissé avoir par la présentation de l’éditeur : l’histoire d’un héros de l’Ouest américain qui trouve un moyen fou pour échapper à la guerre de Sécession imminente. J’ai cru que cela raconterait ensuite une sorte de partie de cache-cache entre ce « déserteur héroïque » et la cavalerie gouvernementale.
Que nenni. Il est bien question de mobilisation et de désertion dans le premier chapitre, l’histoire étant traitée sur un mode doux-dingue et décalé, surréaliste. Absurde, en fait. C’est vraiment le qualificatif qui convient. Et les deux autres chapitres continuent sur la même lancée, en n’ayant plus qu’un vague lien avec le sujet de départ. L’un narre les péripéties des habitants de la petite ville luttant contre un mafioso avant l’heure qui voudrait les mettre à sa botte, l’autre les efforts de ces mêmes habitants pour se protéger d’une attaque d’Indiens zombies (si si, j’vous jure).
Cette BD est probablement un sommet d’humour absurde, mais ça ne m’a pas fait rire… Donc, pour ce qui est de briser, de fissurer ou même seulement d’érafler ma carapace d’hermétisme, c’est raté…
Quant à l’aspect esthétique de l’objet, puisqu’il s’agit d’une BD, je n’ai pas trouvé ça « beau ». Dessins en noir et blanc, simples, personnages sans yeux, femmes interchangeables quand seuls les hommes sont identifiables. Et puis deux fautes d’orthographe qui traînent alors que l’auteur remercie deux personnes pour les corrections…isn’t it ironic ?

Un très gros « bof », donc, mais néanmoins un grand merci aux éditions Vide Cocagne pour cette découverte.

Présentation par l’éditeur:

A la veille de la guerre de sécession, un homme trouve le moyen ultime d’y échapper. Il entrainera dans sa folie douce toute sa famille et la ville. Un trait simple et expressif au service d’un western barré, bourré d’humour.

Evaluation :

Voir aussi

Cadavre exquis

Auteur: Pénélope Bagieu Editeur: Folio – 2011 (128 pages) Lu en juillet 2017 Mon avis: Zoé, …

%d blogueurs aiment cette page :