mercredi , 25 mai 2022

L’horloge, Claire et notre voyage en train vers la mer

Auteur: Belinda Bonazzi

Editeur: Editions Maïa – 2011 (160 pages)

Lu en avril 2022

Mon avis: L’horloge, c’est l’objet dont la narratrice (on ne connaîtra pas son prénom) a rêvé, endormie dans un train : une horloge à trotteuse glissante, qui l’avait subjuguée dans son enfance et qui lui annonçait peut-être le peu de temps qu’il lui restait à passer avec son frère Bruno avant un fatal accident de moto. Un présage qu’elle n’avait pas su déchiffrer à l’époque, et qui lui revient maintenant, des années après le décès de Bruno. Pourquoi ?
Claire, c’est la jeune femme qui lui a écrit une lettre, en se présentant comme la demi-sœur biologique de Bruno, et lui proposant de la rencontrer. Pourquoi ?
Le voyage en train, c’est donc celui de Claire et la narratrice vers la mer, un voyage qui descend vers le sud et remonte le passé, en espérant trouver des réponses à tous ces pourquoi.

Hasards ou coïncidences, onirisme et réalité, tout cela vient chambouler à point nommé le train-train de la vie de la narratrice, jeune femme solitaire et effacée, jamais réellement remise du deuil de son frère, quoi qu’elle ait pu (se faire) croire, et qui en avait presque oublié qu’il faut vivre sa vie « avant qu’elle vous passe sous l’nez ». Presque mais pas tout à fait, parce que quelques rencontres improbables et beaucoup de notes de musique permettront, au cours de ce voyage, à notre anti-héroïne de s’ouvrir à nouveau à l’aventure et aux autres.

Avec « L’horloge,… », Belinda Bonazzi livre un premier roman aux accents personnels, rempli d’humour et d’espoir, jamais larmoyant. J’ai trouvé l’écriture un peu trop travaillée et descriptive, mais l’histoire est captivante, émouvante, et l’auteure a sans aucun doute le sens des mots et de la métaphore. Un joli texte délicat et poétique sur le deuil et la résilience.

Je remercie Belinda Bonazzi de m’avoir proposé la lecture de son roman.

Présentation par l’éditeur:

Dans le train lui revient le lointain souvenir d’une horloge à trotteuse glissante. Une horloge qui lui aurait prédit la mort de son frère des années avant l’accident… Encore sonnée par cette révélation que vient de lui faire sa mémoire, elle découvre dans sa boîte la lettre d’une certaine Claire Costa lui annonçant être la véritable sœur de ce frère disparu.
Dès leur rencontre, Claire lui propose un voyage pour retrouver cette horloge oracle et faire la paix avec sa peine. Un voyage en train vers la mer et dans le temps. Un voyage vers soi et les autres, vers l’amour et la vie. Une fugue en avant orchestrée par cette autre sœur qui semble détenir toutes les mélodies du monde et le pouvoir, à chacune de ses foulées, de faire résonner le sol à sa clé.

Evaluation :

Voir aussi

Cité engloutie

Auteur: Marta Barone Editeur: Grasset – 16 mars 2022 (384 pages) Lu en avril 2022 …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :