mercredi , 23 janvier 2019
Accueil / Etoiles / 4 étoiles / Gatsby le magnifique

Gatsby le magnifique

Auteur: Francis Scott Fitzgerald

Editeur: Le Livre de Poche – 1976 (250 pages)

Lu en 2013

gatsbyMon avis: « On ne fait pas revivre le passé ? s’écria Gatsby incrédule. Mais bien sûr que si ! »
Telle est la quête de Gatsby, l’obsession qui est son moteur depuis cinq ans, depuis ces quelques semaines de passion qu’il a connues en compagnie de Daisy. Celui-ci, d’origine modeste, a cru au coup de foudre avec celle-là, jeune fille riche et bien née. Et il a cru qu’elle y croyait aussi.
Mais nous sommes en 1917, et la guerre fait rage en Europe. Gatsby est envoyé au front. Déchirement, promesses d’amour fidèle, attente, correspondance enflammée,… Las ! le temps fait son oeuvre, et quand le héros rentre aux Etats-Unis, Daisy s’est mariée à Tom Buchanan, richissime aristocrate mieux adapté à son rang.
Gatsby comprend que pour atteindre Daisy, il doit s’élever à sa hauteur et faire fortune par tous les moyens pour l’éblouir, se rendre digne d’elle, et régler au passage quelques comptes avec son propre passé de quasi crève-la-faim. Mais si l’argent procure peut-être un semblant de statut social, il ne permet pas de s’acheter un passé et des ancêtres de noble extraction.
De fêtes somptueuses en virées extravagantes à Manhattan, avec alcool, drogue, bling-bling et futilités à tous les étages, l’auteur nous offre le portrait d’une jeunesse dorée désoeuvrée et décadente, faite de jeunes femmes écervelées et de jeunes hommes arrogants. Gatsby au milieu de cette faune est une sorte d’imposteur mystérieux qu’on ne tolère que parce que ses soirées sont le « place to be » du tout New York. A le voir si isolé, aveuglé par son amour et obsédé par Daisy, ou plutôt par l’idée qu’il se fait de celle-ci, figée dans sa mémoire, on pressent le drame.
Car non, cher Gatsby, apprenez que le passé est perdu et ne revient pas, sauf dans les mémoires. Et que, pour vivre un amour véritable, riches ou pauvres, il faut être deux à le vouloir.

Présentation par l’éditeur: 

New York, années folles… Dans sa somptueuse demeure de Long Island, Jay Gatsby organise de fastueuses réceptions où les invités se pressent en foule. Mais leur hôte ne cherche à éblouir qu’une seule personne : Daisy Buchanan. Elle est élégante, riche, séduisante, mais elle est la femme d’un héritier millionnaire… Avec ce texte devenu un classique, Fitzgerald, sur un air de jazz et une coupe de champagne à la main, met à nu le Rêve américain et écrit l’un des plus beaux romans du XXe siècle.

Quelques citations: 

– “Je ne pouvais ni lui pardonner ni éprouver de la sympathie pour lui, mais je compris que ce qu’il avait fait était justifié à ses propres yeux. Tout cela n’était que négligence et confusion. C’étaient des gens négligents – Tom et Daisy -, ils brisaient choses et êtres, pour se mettre, ensuite, à l’abri de leur argent ou de leur vaste négligence, ou quelle que fût la chose qui les tenait ensemble, en laissant à d’autres le soin de faire le ménage...”

– “On ne fait pas revivre le passé? s’écria Gatsby incrédule. Mais bien sûr que si!”

Evaluation :

Voir aussi

La transparence du temps

Auteur: Leonardo Padura Editeur: Métailié – 10 janvier 2019 (448 pages) Lu en décembre 2018 …

%d blogueurs aiment cette page :