samedi , 16 novembre 2019
Accueil / Etoiles / 3 étoiles / Le fantôme de la Dame Blanche (Ceux de Guitry – tome 2)

Le fantôme de la Dame Blanche (Ceux de Guitry – tome 2)

Auteur: Dany Le Du

Editeur: Editions des Falaises – 2018 (283 pages)

Lu en mai 2019

Mon avis: Deuxième volet de la saga familiale “Ceux de Guitry”, l’épisode de cette “Dame Blanche” est cette fois centré sur le personnage de Célestine. Celle-ci n’est autre que la fille de Nicolas Belhoste, le fils de cultivateur devenu maire de Guitry et entrepreneur aussi ambitieux que redouté, et dont l’ascension sociale, relatée dans le première tome, est le fruit d’un désir de revanche couvant depuis une humiliation d’enfance. Mais Célestine, encore fillette au début de ce volume, ignore tout cela et vit dans le culte de son père, mort récemment. A peine adolescente, bientôt orpheline de mère, elle est séparée de ses frères et sœurs et placée comme domestique au château voisin, où le fantôme d’une mystérieuse Dame Blanche lui apparaît pour la première fois. Plus tard, mariée à un jeune artisan prometteur, elle rêve elle aussi de s’établir dans une classe sociale qu’elle estime supérieure, celle des commerçants aisés et respectés. Elle est bien la fille de son père : se posant en chef de famille, elle devient ambitieuse, calculatrice, sournoise, inflexible, nuisible même, elle s’aigrit et s’accroche aux apparences, au qu’en-dira-t-on, quitte à faire le malheur de ses proches, mais il fait bien cela pour défendre l’honneur de la famille Belhoste. Et à propos de malheur, la Dame Blanche, dont chaque apparition est synonyme de drame, continue à s’acharner sur elle et sa famille, sans que Célestine ne comprenne jamais l’origine de cette malédiction.
A l’heure où s’amorcent la révolution industrielle et l’exode rural, on suit également la trajectoire de Jean Misère, le fils du colporteur devenu libraire, qui se rêve poète, mais qui deviendra journaliste, développant ainsi sa conscience sociale et politique. Pierre, le frère de Célestine, n’a, quant à lui, pas la force de caractère de son père, ni de sa sœur et, pour comble de déshonneur, il se lie d’amitié avec Jean, ce que Célestine voit d’un œil mauvais et méprisant.
A nouveau dans ce deuxième volume, les histoires et secrets de famille, les espoirs et les drames sont liés à l’Histoire normande du 19ème siècle. La plume de l’auteure n’a rien perdu de sa fluidité, et la construction du roman est bien maîtrisée, entrecroisant les destinées, usant de flash-back pour nous rappeler, l’air de rien, les péripéties du premier tome, et distillant sans lourdeur pédagogique une foule d’informations sur cette période de pleine effervescence. Un deuxième volet aussi convaincant que le premier, pourvu que cela continue !

Grand merci à Dany Le Du et aux Editions des Falaises de m’avoir contactée et envoyé le livre!

Présentation par l’éditeur:

Dans une Normandie en pleine révolution industrielle, l’héritage de Nicolas Belhoste s’avère lourd à porter pour ses enfants qui tentent de se construire dans l’ombre de leur père disparu. Dépositaire du secret paternel, Célestine est poursuivie par une mystérieuse Dame Blanche. Pierre semble impuissant à égaler ce père. Jean Misère, le fils du colporteur, ami de Pierre et ennemi juré de Célestine, s’essaie à la poésie. L’exode rural qui s’amorce l’entraîne vers Rouen et son destin se joue auprès des ouvriers d’une draperie elbeuvienne. En évoluant vers la forme du roman choral, loyauté familiale, secrets et trahisons tissent les fils rouges de ces trois destins.

Evaluation :

Voir aussi

La Bible

Auteur: Péter Nádas Editeur: Phébus – 3 octobre 2019 (128 pages) Lu en octobre 2019 …

%d blogueurs aiment cette page :