lundi , 29 novembre 2021

Mon cerveau est hyper

Auteur: Cathy Assenheim

Editeur: Editions De Boeck Supérieur – 2020 (224 pages)

Lu en juin 2021

Mon avis: « Mon cerveau me fatigue« .

Parfois on voudrait bien qu’il s’arrête de tourner, de s’agiter pour rien et de surréagir, mais il n’en fait qu’à sa tête. Et pourtant on ne peut pas lui en vouloir, il n’y peut rien, ce n’est pas un caprice, un défaut, un trouble ni une pathologie. C’est seulement sa façon d’être et de fonctionner, différente de la majorité des cerveaux (encore que la proportion soit difficile à calculer).

La bonne nouvelle, c’est que ce n’est pas sa faute s’il est comme ça, et donc ça le soulage en le déculpabilisant. La mauvaise, c’est qu’il EST comme ça, et qu’il le sera toute sa vie, pour le meilleur et pour le pire.

C’est ce fonctionnement, ses avantages et ses inconvénients qu’explique Cathy Assenheim, psychologue clinicienne spécialisée en neuropsychologie. Sous le terme « hyper », elle regroupe deux types de fonctionnements cérébraux atypiques : le haut potentiel intellectuel (elle laisse ici de côté les autres HP, tels le HP créatif, l’émotionnel,…) et l’hypersensibilité (HSP pour highly sensitive person).

Le cerveau HP est décrit comme celui qui a des aptitudes intellectuelles supérieures à la norme (niveau qui peut être plus ou moins quantifié grâce à un ensemble de tests cognitifs, sans se limiter au seul test de QI), tandis que le HSP désigne une personne dont la sensibilité « est plus haute que la moyenne, c’est-à-dire une réactivité extrême aux stimuli internes (pensée, croyance, émotion) et/ou externes » (ici, il n’existe par contre pas de méthode de diagnostic, et l’auteure ne précise jamais ce que serait cette supériorité par rapport à la fameuse « moyenne »).

Le point commun de ces deux « hyper » est qu’ils ont un fonctionnement atypique en raison de leur réseau neuronal particulièrement développé dans certaines régions du cerveau, celle des fonctions cognitives pour le HP, celle liée aux perceptions sensorielles et aux émotions pour le HSP. Davantage de neurones, donc des connexions plus nombreuses et plus rapides. Donc un cerveau capable de fonctionner plus vite, de traiter un plus grand nombre d’informations en même temps pour s’y adapter, tout le temps. Une hyper-réactivité qui a ses avantages mais aussi ses inconvénients, en particulier si on est à la fois HP et HSP : le stress et les émotions sont des stimuli envoyés par le cerveau pour nous obliger à réagir et à nous adapter à une situation de danger ou d’inconfort. Chez les hyper, tout est exacerbé, ils sont sans cesse en alerte, avec un seuil d’alarme très bas. Leurs cerveaux consomment toujours plus d’énergie et des dérèglements hormonaux peuvent survenir : trop d’hormones de stress, trop peu d’hormones de bien-être. Le risque ? Saturation, débordements, fatigue, burn-out, dépression, troubles du système intestinal,…

Dans un style tout à fait accessible, témoignages à l’appui, l’auteure insiste, dans la première partie du livre, sur ce fonctionnement particulier et la spirale négative qu’il génère parfois (tous les hyper ne sont pas mal dans leur peau). Dans la seconde, elle fournit plusieurs techniques « pour retrouver le contrôle de [s]on cerveau » : exercices de cohérence cardiaque, luminothérapie, conseils d’alimentation,… Autant d’outils qui peuvent contribuer à « calmer » le cerveau et empêcher ses débordements, et qui ne sont d’ailleurs pas réservés aux seuls hyper.

Un bon ouvrage de vulgarisation et une bonne base de départ pour aborder le sujet. Ceux qui ignorent qu’ils sont hyper et se reconnaissent dans les descriptions (même si chaque hyper est unique) y trouveront peut-être l’explication de leur mal-être, ceux qui le savent déjà mais n’arrivent pas à canaliser leur hyperactivité cérébrale y apprendront que ce n’est pas une fatalité et que des outils existent (même si la nature de leur fonctionnement cérébral ne changera pas). Les outils, mais pas le miracle : comme avec tous les conseils, on prend ceux qui nous parlent et on les applique, ou pas, et sans garantie que cela fonctionne.

Présentation par l’éditeur:

Anxiété, ruminations mentales, émotivité, fatigue, burnout… reprenez le contrôle !
Vous êtes fatigué de ne pas pouvoir vous empêcher de penser à tout et en toutes circonstances. Vous êtes en permanence assailli d’émotions dont le contrôle capte toute votre énergie. Vous êtes anxieux et craignez le burn-out.

En un mot : vous êtes HP ou hypersensible. C’est bien de le savoir, mais après : que faire ?

Ce livre est le guide qui répondra à vos questions :

  • pour comprendre ce qui se passe dans votre cerveau et pourquoi vous êtes spécial
  • pour mettre en place des moyens d’action concrets

Des outils à utiliser quand ça ne va pas, des techniques pour réguler votre système nerveux, des méthodes pour reprogrammer vos comportements et gérer le stress, des exercices de libération émotionnelle, etc.

En un mot : vous êtes HP ou hypersensible, et ce n’est plus un problème.

Evaluation :

Voir aussi

Le ciel de Lima

Auteur: Juan Gómez Bárcena Editeur: Editions Baromètre – 2020 (336 pages) Lu en octobre 2021 …

%d blogueurs aiment cette page :