dimanche , 22 avril 2018
Accueil / Etoiles / 3 étoiles / Contes espagnols

Contes espagnols

Auteur: Lorenzo Cecchi

Editeur: Cactus Inébranlable Editions – 2016 (102 pages)

Lu en mars 2018

Mon avis: Le fil rouge de ce recueil de neuf nouvelles ? L’Espagne, évidemment, même si le fil en question est parfois tendu fort lâchement, serpentant de références des plus poétiques (les madrigaux de Gesualdo, vassal napolitain du roi Philippe II au 16ème siècle) en clins d’oeil plus terre à terre (la sauce andalouse, typiquement belge, ou la villégiature à la Costa del Sol, typiquement belge itou*). L’Espagne est donc plus un prétexte que le vrai sujet de la dissertation, mais quoi, c’est grave, Señor Doctor ? Mais non, caramba, parce que ce recueil nous vaut quelques tranches de vie plus ou moins ordinaire, sur le travail (ou son absence), sur l’amour et ses déboires, sur les plaisirs de la vie (gastronomie, musique), et même sur la mort. Ca se lit à toute allure, même pas le temps d’un vol Charleroi-Malaga, on ne sait pas d’où ça vient, on se demande où on va, mais on est embarqué dans une feria où l’auto-dérision cède le pas à l’absurde et vice-versa. Tout cela écrit par un auteur manifestement issu de l’immigration italienne au pays du surréalisme. Olé !

*Torremolinos, vous vous rappelez ? https://www.youtube.com/watch?v=fCxYJa1dR1w

Présentation par l’éditeur:

Approchez! Entrez dans ce livre! Rencontrez l’Ibère qui ne manque pas de culot, faites la connaissance du type qui se gave d’andalouse, de la cocue qui se venge de Pedro, des immigrés qui boivent du vin en parlant bagnoles, du perfide écrivain à succès, du camé au caviar, du vendeur d’extincteurs philosophe, du cadre qui se tire en amoureux le jour de la quille, du souffleur de notes bleues, du prince napolitain complètement barge.
Allez, entrez, n’hésitez pas! Y en a d’autres là-dedans, plein d’autres, des fous, des sages, des salauds, des poètes, des beaux, des laids, des gens de toutes sortes, des comme vous, des comme moi, des humains quoi!
Tiens, à propos du prince napolitain… Faites l’expérience suivante: écoutez ses madrigaux, lisez ensuite la nouvelle de Cecchi, c’est la dernière vous ne pouvez pas la louper, puis réécoutez la musique de Gesualdo. Elle prendra alors une dimension que jamais vous n’auriez soupçonnée…

Evaluation :

Voir aussi

La dame en blanc

Auteur: William Wilkie Collins Editeur: Phébus – 2011 (348 pages) Lu en février 2018 Mon …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :