lundi , 11 décembre 2017
Accueil / Etoiles / 3 étoiles / La face cachée de la lune

La face cachée de la lune

Auteur: Martin Suter

Editeur: Points – 2002 (332 pages)

Lu en novembre 2017

Mon avis: Ahh, la crise de la quarantaine ! On a beau être un avocat riche et célèbre de la place de Zurich et orbiter sur la fertile et féroce planète des fusions-acquisitions de multinationales, on n’y échappe même pas. Demandez donc à Urs Blank qui, un beau jour d’ennui parmi tant d’autres, rencontre Lucille, une jeune femme hippie de la moitié de son âge. Choc des classes sociales : un autre monde existe, une autre vie, proche de la nature et des vraies valeurs, est possible ! Bref, la révélation de sa vie. Et plus encore quand, lors d’un week-end de « méditation » en forêt, Lucille initie Urs aux champignons hallucinogènes. « Mangez-moi, mangez-moi, mangez-moi… C’est le chant du psilo qui supplie… » Mais l’ouverture des volets de la perception vire pour Urs au very very bad trip, parce que, au milieu des gentils psilocybes se cachait un vilain champi, très rare, et dont les effets secondaires se révèlent destructeurs et durables… Avec ce qui lui reste de morale, Urs comprend qu’il ferait mieux de se mettre au vert pour préserver son entourage de sa violence, et pour se protéger lui-même, puisque, entre-temps, il a flairé une sale magouille dans un importantissime dossier traité par son cabinet. A la fois proie et chasseur, Urs apprend à survivre en milieu hostile et devient un véritable homme des bois. Mais l’hiver approche, et Urs ne peut se permettre d’hiberner…

S’il est très bien documenté côté « champignons » et « autonomie en forêt », le livre manque à mon avis de crédibilité : comment un homme dont les poches débordent de billets de banque, qui se fait faire des chaussures sur mesure à Londres, qui vit, en somme, dans une bulle dorée déconnectée de la réalité de monsieur&madame tout-le-monde, peut-il devenir en quelques mois un Indiana Jones helvète doublé d’un expert ès mycologie ? A part ça, voilà un thriller psychologique déjanté sous acide, égratignant le monde puant de la haute finance, qui se lit sans déplaisir, mais qui ne me laissera pas, malgré un trip initial d’anthologie, un souvenir mémorable. C’est peut-être parce que je ne suis pas assez réceptive, vu que les champignons, je les préfère en omelette. C’est grave, docteur ?

Présentation par l’éditeur:

Urs Blank, avocat d’affaires spécialisé dans les fusions d’entreprises, homme mûr et respectable, se cherche de nouveaux horizons. Il croit trouver auprès de Lucille, une jeune hippie, de quoi satisfaire la crise d’identité qu’il traverse. Au cours d’une cérémonie en pleine forêt, la jeune femme l’initie aux champignons hallucinogènes, et soudain tout bascule. Blank ingère un champignon peu connu aux effets redoutables qui va métamorphoser sa vie et celle de son entourage…

Comme dans Small World, son précédent roman, Martin Suter mêle ici à une trame policière palpitante, digne des grands romans noirs américains, une étude profonde et subtile de la déviance mentale et signe un hymne d’une beauté inouïe à la forêt et à la violence de la nature.

Evaluation :

Voir aussi

Rien ne s’oppose à la nuit

Auteur: Delphine de Vigan Editeur: JC Lattès – 2011 (440 pages) Prix: Grand Prix des …

2 commentaires

  1. Je ne sais pas si je lirai ce bouquin un jour, mais la lecture de ta chronique m’a enchantée. J’ai bien ri et je suis en pleine extase !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *