dimanche , 15 septembre 2019
Accueil / Etoiles / 3 étoiles / Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède

Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède

Auteur: Selma Lagerlöf

Editeur: Le Livre de Poche – 1991 (635 pages)

Prix Nobel de littérature 1909

Lu en janvier 2014

le merveilleux voyage de NilsMon avis: Nils est un jeune garçon qui a tout du « sale gosse » : fainéant, méchant avec les animaux, jouant des mauvais tours aux uns et aux autres. Tel l’arroseur arrosé, il est cependant bien marri lorsque, par un beau dimanche de printemps, un « tomte » (sorte de lutin) victime d’une vilaine farce de Nils, se venge en transformant celui-ci en un petit bonhomme « pas plus haut que la paume de la main » et capable de parler avec les animaux.
Ce dimanche n’est décidément pas comme les autres, puisqu’un vol d’oies sauvages traversant le ciel pour remonter vers le nord déclenche chez Martin-le-jars-domestique des envies de voyage exotique. C’est en essayant de le retenir que Nils-désormais-Poucet se retrouve à califourchon sur le dos du jars, emporté dans un périple dont il ignore encore qu’il sera fantastique.
Car c’est pour un tour de Suède que Nils s’envole, ni plus ni moins, du sud au nord et du nord au sud, au rythme de la migration des oies sauvages.
Un tour de la Suède géographique, vue du ciel, au-dessus des villes et des campagnes, des forêts, des lacs et des montagnes, mais aussi vue du sol, du ras du sol même, à hauteur de tomte quand les oies se reposent à terre. Avec tous les dangers que cela implique pour ce minuscule bonhomme, qui doit désormais se méfier des rats, des corbeaux, des chats et des renards.
Mais ce ne sont pas seulement les beaux paysages que nous découvrons avec Nils. Selma Lagerlöf, à qui l’Education Nationale avait demandé d’écrire un livre d’histoire-géo pour les écoliers suédois, nous fait parcourir, à travers récits et légendes, l’histoire de son pays depuis la nuit des temps jusqu’au 19ème siècle. Elle nous en fait découvrir les mythes fondateurs, la démographie, les coutumes et le folklore, les ressources naturelles, l’économie, l’exode rural, les débuts de l’industrialisation, l’éducation, et même la politique.
Alors oui, les contes sont un peu moralisateurs, les descriptions de paysages et les noms propres ne sont pas toujours très parlants. D’ailleurs, grave lacune de l’édition de poche, on n’y trouve pas de carte de Suède. J’ai parfois trouvé le temps un peu long dans cette lecture, avec quelques moments d’ennui. Mais je pense que cela fait partie du charme désuet de l’oeuvre, par ailleurs très bien écrite et très bien traduite.
Une véritable petite encyclopédie de la Suède, écrite à hauteur d’enfant, doublée d’un plaidoyer pour une harmonie entre l’homme et la nature.
Et c’est évidemment (principalement ?) un voyage initiatique au terme duquel Nils aura bien grandi, une sorte de rite de passage vers l’âge adulte. Ce genre de livre nous rassure en nous montrant que, même si un jour on doit quitter l’enfance, on sait qu’on peut grandir en en conservant les rêves et la nostalgie.

Présentation par l’éditeur: 

Pour avoir voulu se jouer d’un tomte, sorte de lutin du folklore suédois, le jeune Nils devient pareil à sa victime, c’est-à-dire à peine plus haut que la main.
Voulant retenir son jars blanc, tenté par l’appel des oiseaux migrateurs, Nils oublie sa taille minuscule, et le voici emporté dans les airs.
S’ensuivent un voyage à travers la Laponie et la Suède, en compagnie des oies sauvages, et une série d’aventures mi-merveilleuses mi-réelles.
Comme toutes les grandes œuvres pour la jeunesse, ce texte, paru en 1907, est devenu un classique qui a enchanté des générations de lecteurs.

Evaluation :

Voir aussi

Station Eleven

Auteur: Emily St. John Mandel Editeur: Rivages poche – 2018 (476 pages) Lu en août …

%d blogueurs aiment cette page :