samedi , 20 avril 2024

Les femmes

Auteur: T.C. Boyle

Editeur: Grasset – 2010 (580 pages)/Le Livre de poche – 2011 (704 pages)

Lu en mai 2023

Mon avis: Les femmes du titre, ce sont celles qui ont successivement (l’une chassant la précédente) partagé la vie du célèbre architecte Frank Lloyd Wright (1867-1959). Elles furent au nombre de quatre, Kitty, sa première femme et la mère de ses six enfants, délaissée au profit de Mamah, intellectuelle militante décédée prématurément et vite remplacée par Myriam, folle furieuse hystérique, elle-même effacée sans l’ombre d’un regret par Olgivanna, qui se révélera redoutable et infatigable maîtresse de la maisonnée de Taliesin, le domaine bâti par Frank au fin fond du Wisconsin.
Cette histoire tumultueuse nous est racontée par Tadashi Sato, du haut de son désormais grand âge. Architecte d’origine japonaise, il commence par se remémorer ce jour de 1932 où il est arrivé à Taliesin pour la première fois, tout juste engagé comme apprenti par le grand Maître. Un engagement total, d’ailleurs, puisqu’il ne s’agira pas seulement d’étudier l’architecture aux côtés d’autres « disciples », mais de se montrer corvéable à merci dans toutes les tâches de ménage, bricolage, jardinage, sans autre rémunération que le gîte et le couvert. Comme la plupart de ses compagnons, le jeune Tadashi accepte cet esclavage moderne. Il faut dire que Frank Lloyd Wright se démène autant que ses ouailles : hyperactif, tourbillonnant, il est au four et au moulin, avec 25 idées à la minute, épuisant son monde. Et il aurait bien du mal à payer tous ceux qu’il emploie : il gère ses finances comme sa vie amoureuse : n’importe comment. Harcelé en permanence par ses créanciers, constamment endetté (la faillite n’est jamais loin), il passe son temps à quémander de l’argent à son entourage et à gratter les fonds de tiroir. Et alors que sa réputation d’insolvable le précède partout (« Frank l’ardoise »), il finit toujours par s’en sortir grâce à son aplomb, sa personnalité solaire et charismatique.
Et donc ses relations avec ses femmes sont à l’avenant, et sont ici décortiquées avec finesse et truculence par le narrateur. Si les heurs et malheurs conjugaux de Frank feraient à peine lever un sourcil aujourd’hui, au début du 20ème siècle ils étaient choquants : l’hypocrisie et la législation puritaine des Etats-Unis étaient tels que ces frasques pouvaient mener devant un tribunal (demandez donc à Myriam). Sans parler de la presse à scandale qui en faisait ses choux gras d’un bout à l’autre des USA.
Biographie romancée d’un architecte visionnaire à l’énergie débordante, « Les femmes » nous fait découvrir la vie de Frank Lloyd Wright par le prisme de ses amours mouvementées, tout en nous en apprenant un bout sur l’architecture et les mentalités américaines de l’époque. Peignant de très fins et complexes portraits de ses personnages, ce pavé se lit tout seul, fluide, enlevé, romanesque, drôle ou dramatique, captivant.

Présentation par l’éditeur:

En 1932, un jeune Japonais, Tadashi Sato, étudiant en architecture, arrive dans une immense propriété du nom mythique de Taliesin, perdue au fin fond de la campagne du Wisconsin. C’est là que réside le plus grand architecte du siècle, auprès duquel Tadashi vient de se faire engager comme apprenti : Frank Lloyd Wright.
Tadashi découvre vite que l’antre du génie ressemble moins à une école qu’à une communauté utopique, que Frank Lloyd Wright essaie de faire tenir tant bien que mal tandis que les créanciers de tout bord le poursuivent et que les habitants du voisinage crient au scandale devant les mœurs étranges du maître de céans… Les  » disciples  » du grand architecte se retrouvent bientôt recyclés en aides-cuistots, bricoleurs et préposés à toutes sortes de tâches ménagères sans grand rapport avec l’architecture, tandis que Wright, grognon, secret, colérique, tantôt faible, tantôt tyrannique, se démène comme il peut entre ses affaires d’argent et… ses femmes.

Evaluation :

Voir aussi

La casse

Auteure: Eugenia Almeida Editeur: Métailié – 5 avril 2024 (208 pages) Lu en mars 2024 …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.