samedi , 18 mai 2024

L’homme qui valait 35 milliards

Auteur: Nicolas Ancion

Editeur: Luc Pire – 2009 (283 pages)/Espace Nord – 2020 (358 pages)

Lu en septembre 2023

Mon avis: L’homme qui valait 35 milliards, c’est Lakshmi Mittal, devenu PDG du groupe Arcelor-Mittal en 2006, après l’OPA hostile lancée par le groupe indien Mittal Steel sur Arcelor.
Dans la région liégeoise, cette opération avait à l’époque suscité beaucoup d’espoir, notamment grâce à la promesse de Mittal de relancer le haut-fourneau n°6 de Seraing. Promesse tenue… pendant 6 mois, avant l’extinction définitive du haut-fourneau, « vous comprenez, l’acier est devenu beaucoup trop cher à produire en Europe… ». Six mois largement suffisants, cependant, pour permettre à Mittal de s’en mettre plein les poches avec les grasses subventions obtenues des autorités en échange de ses belles (mais donc fausses) promesses de maintenir l’outil et sauvegarder un maximum d’emplois.
Cette région, autrefois fleuron de l’industrie sidérurgique, avait déjà beaucoup souffert à la fin du 20ème siècle avec le démantèlement de l’empire bâti par John Cockerill un siècle plus tôt et son rachat par Arcelor et leur lot de restructurations, délocalisations et donc de chômage. Autant dire que la déception et la colère provoquées par les manœuvres purement financières de Mittal ont été grandes (euphémisme).
C’est dans ce contexte que Nicolas Ancion publie son livre en 2009.
Il y imagine l’enlèvement, par deux faux journalistes, de Lakshmi Mittal, l’homme le plus honni de toute la région liégeoise sinistrée, et accessoirement quatrième fortune de la planète. Le but n’est pas d’obtenir une rançon, mais d’obliger l’homme à réaliser des œuvres d’art contemporain plus absurdes les unes que les autres.
Evidemment, tout cela est loufoque et invraisemblable, mais nous sommes au pays du surréalisme, et il faut voir dans ce récit une fable politico-sociale. Sous des dehors rocambolesques et légers, l’humour camoufle à peine le désespoir de ceux qui sont au bord du gouffre : l’ouvrier métallo qui va bientôt perdre son boulot, l’employée de fast-food à la merci d’un patron tyrannique, le vieux père racketté par son fils toxico, dont les destins vont se trouver liés dans le roman.
L’auteur tire à boulets rouges sur le capitalisme et le profit à tout crin, mais aussi sur le drôle de fonctionnement du monde politique et syndical liégeois. Il ne se prive pas non plus d’égratigner l’hermétisme d’un certain art contemporain. Rageur, féroce, drôle, ce roman, qui tourne un peu court, montre aussi la grande tendresse de l’auteur pour sa région et ses habitants.

#LisezVousLeBelge

Présentation par l’éditeur:

Ce qui m’intéresse, moi, c’est de savoir combien vous valez, vous, dans ce monde-ci. Vous et rien que vous. Ça m’intéresse de savoir à combien exactement vous vous estimez.
Épineuse question à laquelle devra répondre Lakshmi Mittal, une des plus grosses fortunes mondiales, s’il veut être libéré. Richard, son ravisseur – ému par le drame d’Octavio, licencié suite à la fermeture d’un haut-fourneau liégeois – décide de « changer l’ordre des choses ». Il met alors sur pied un plan audacieux pour enlever le célèbre magnat de l’acier et le contraindre à réaliser des œuvres d’art contemporain de plus en plus absurdes…
Au-delà de son aspect humoristique et léger, cette histoire est aussi l’occasion de se pencher sur la politique des gros industriels. Un récit intelligent, totalement surréaliste et délicieusement entraînant.

Evaluation :

Voir aussi

Histoire de Froede

Auteure: Mona Høvring Editeur: Noir sur Blanc – 4 avril 2024 (176 pages) Lu en …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.