lundi , 20 mai 2024

Le cantique du Toungouse

Auteur: Oleg Ermakov

Editeur: Editions des Syrtes – 2020 (352 pages)

Lu en septembre 2023

Mon avis: Dans la taïga des environs du lac Baïkal, un petit groupe d’hommes est lancé à la poursuite de Michka, un jeune Toungouse, l’une des plus anciennes ethnies nomades de la région. Michka est soupçonné d’avoir mis le feu à un bâtiment du village. Pourquoi, comment, rien n’est clair, même pas l’identité du ou des coupables, mais toujours est-il que le jeune homme a pris la fuite dans la montagne, donc il faut le rattraper. C’est chose faite quand celui-ci est grièvement blessé par la balle d’un de ses poursuivants. Mais alors que, quasi moribond, il est laissé sans surveillance, il parvient à s’échapper sans laisser de traces.
La première partie du roman est consacrée à cette course poursuite dans la taïga. La deuxième remonte le temps pour nous raconter l’enfance et la jeunesse de Michka, élevé par sa grand-mère à la mort de ses parents. Une grand-mère descendante d’une chamane, qui transmet au petit garçon amour et respect de la Nature. La troisième et dernière partie… eh bien je n’y ai pas compris grand-chose, hormis qu’il y est à nouveau question de Michka, de sa capture et de sa dernière évasion.
Je n’ai pas compris grand-chose à l’ensemble du roman, d’ailleurs. Je me suis perdue dans les personnages et les intrigues, notamment la raison pour laquelle Michka était le bouc émissaire désigné pour l’incendie, et dans le flou de certains passages qui mêlent onirisme et réalité. Ceci dit, on sent bien que l’auteur a voulu rendre hommage à la région du Baïkal et à la nature en général, ainsi qu’à un peuple aux traditions et à la survie menacés par les restes de bureaucratie soviétique et les « progrès » du monde moderne.

Présentation par l’éditeur:

Au coeur de la Sibérie, Michka, un jeune Toungouse, est le dernier représentant d’une ethnie ancienne. Il a passé beaucoup de temps avec sa grand-mère, descendante d’un chamane, qui lui a transmis l’amour de la taïga et l’instinct de la comprendre. Il est le maître de ces vastes espaces mais il est blessé et emprisonné. Grâce à ses connaissances, il parvient à s’échapper sans laisser de traces.

Evaluation :

Voir aussi

Le coeur des ténèbres

Auteur: Joseph Conrad Editeur: Le Livre de Poche – 2012 (216 pages) Lu en avril …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.