mercredi , 21 février 2024

Celles qu’on tue

Auteure: Patrícia Melo

Editeur: Buchet-Chastel – 24 août 2023 (304 pages)

Lu en août 2023

Mon avis: La narratrice est une jeune avocate de Sao Paulo. Son cabinet l’envoie dans l’Acre, région située au cœur de l’Amazonie brésilienne. Sa mission consistera à y assister à une série de procès où sont jugés des hommes présumés auteurs de crimes contre des femmes. Dans cette région qui détient le plus haut taux de féminicides du pays, il s’agira pour la jeune femme de récolter données et statistiques en vue de dénoncer l’impunité endémique de ces crimes et le « massacre autorisé des femmes » au Brésil.
Elle suivra en particulier le procès des assassins de Txupira, une indigène de 14 ans, massacrée par trois jeunes hommes issus de familles aisées et puissantes de la région. A cette occasion, elle se liera d’amitié avec l’avocate générale en charge de ce dossier et de beaucoup trop d’autres similaires. Et elle se frayera aussi un chemin cathartique dans son propre passé, aidée par les rites chamaniques ancestraux et la prise d’un hallucinogène, l’ayahuasca.
Dans ce livre fictionnel mais qui reflète malheureusement une réalité terrible et glaçante, Patricia Melo montre et démontre que dans l’Acre, il suffit de naître femme pour être en danger de mort, et que ce danger est d’autant plus difficile à éviter qu’il émane, dans la majorité des cas, des hommes de l’entourage de la victime, père, frère, mari, amant. Aux sources de cette violence largement impunie et de ce fait banalisée (ou l’inverse) : l’alcool, la drogue, la pauvreté, la jalousie, le machisme, le racisme, l’intolérance, le sentiment de supériorité des hommes.
« Celles qu’on tue » est un roman plein de colère et de révolte, de désarroi et de sororité, qui donne à voir un des (nombreux) aspects les moins reluisants du Brésil. Dramatique, sombre et poétique, un roman très puissant.

En partenariat avec les Editions Buchet-Chastel via Netgalley.

#Cellesquontue #NetGalleyFrance

Présentation par l’éditeur:

Brésil, État de l’Acre. Une jeune avocate originaire de São Paulo se rend dans cette région partiellement couverte par la forêt amazonienne pour suivre le procès des assassins d’une jeune indigène. Sur place, elle découvre la beauté hypnotique et mystérieuse de la jungle, mais aussi sa part sombre, les injustices et les tragédies vécues au quotidien par les populations locales.
S’initiant aux rituels ancestraux des peuples indigènes d’Amazonie et notamment à la prise de l’ayahuasca, un puissant hallucinogène, la jeune femme s’engage dans une quête de justice, pour les femmes qui l’entourent et pour elle-même.
Le roman de Patrícia Melo nous embarque entre réalité et cauchemar, dans une enquête où la violence prime sur la loi. En choisissant de tenir son intrigue dans l’État de l’Acre, dans le ventre de la jungle, l’autrice brésilienne montre la violence infligée aux femmes, mais aussi à la nature : celles qu’on tue dans l’indifférence.

Evaluation :

Voir aussi

De ruines et de gloire

Auteur: Akli Tadjer Editeur: Les Escales – 8 février 2024 (304 pages) Lu en décembre …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.