jeudi , 3 décembre 2020

Le neveu d’Amérique

Auteur: Luis Sepúlveda

Éditeur: Métailié – 2017 (176 pages)

Lu en octobre 2020

Mon avis: Feu Luis Sepúlveda avait des racines andalouses. Né au Chili en 1949, il a onze ans quand son grand-père lui fait promettre de se rendre un jour à Martos, son village natal. Il faudra quelques décennies avant que le gamin d’alors accomplisse sa promesse, mais c’est peut-être là, dans les rues de Santiago du Chili, que commence son cheminement vers la liberté, qui ne cessera jamais. C’est d’abord la rébellion de son grand-père, anarchiste bouffeur de curés, qui le pousse à pisser sur les portes des églises, puis son soutien au vent nouveau apporté par Salvador Allende, qui lui coûtera presque trois ans dans les geôles de Pinochet. Et pourtant, même là, où se retrouve “presque la totalité du corps enseignant des universités du sud”, la résistance s’organise, les prisonniers échangeant leurs savoirs et leurs réflexions entre deux séances de torture. Libéré en 1976 sous la pression d’Amnesty International, Luis Sepúlveda est contraint à l’exil. Il débute alors un périple à travers le continent sud-américain, au gré de petits boulots qui lui permettront de gagner le prix d’un billet d’avion pour l’Europe.
De mésaventures rocambolesques et risquées en rencontres improbables et marquantes, de la barbarie des tortionnaires à la fraternité des hommes, il nous emmène, à travers une Amérique latine gangrenée par les dictatures, sur la voie de sa liberté retrouvée, jusqu’au village espagnol de son grand-père.
Conteur hors-pair, Luis Sepúlveda transforme, à coups d’humour (noir quand il évoque la dictature) et de bon vin, ses notes de voyages en un récit attachant et émouvant.

Présentation par l’éditeur:

Fidèle à la promesse faite à son grand-père d’aller un jour en Andalousie, dans le village de la famille, Luis Sepúlveda emprunte une route pleine de détours. Depuis Santiago du Chili ce voyageur infatigable, curieux de paysages mais surtout de rencontres, nous invite à l’accompagner dans quelques péripéties de sa vie ; de sa découverte, sous la tutelle du vieil anarchiste, d’un militantisme qui l’amènera à la prison et à l’exil dans divers pays d’Amérique du Sud, jusqu’au bonheur du retour, des années après, en Patagonie et en Terre de Feu.

Avec un inégalable sens de la rencontre avec les autres, il nous fait connaître des marins, des professeurs amateurs de casinos et de femmes, des filles à marier à tout prix, les vainqueurs d’un championnat de mensonges et un aviateur fou…

Un itinéraire personnel vagabond qui ne prend son sens qu’avec l’accomplissement de la promesse faite à son grand-père.

Incomparable raconteur d’histoires, Luis Sepúlveda transforme la réalité en littérature.

Evaluation :

Voir aussi

Imaqa

Auteur: Flemming Jensen Éditeur: Actes Sud Babel – 2012 (442 pages) Lu en novembre 2020 …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :