mardi , 12 novembre 2019
Accueil / Etoiles / 4 étoiles / L’épopée du buveur d’eau

L’épopée du buveur d’eau

Auteur: John Irving

Editeur: Points – 1995 (426 pages)

Lu en 2013

l'épopée du buveur d'eauMon avis: Notre anti-héros Fred « Bogus » Trumper, qui rame pour terminer une improbable thèse de doctorat en nordique primitif inférieur, a un problème de canal urinaire. La solution : boire beaucoup d’eau.
Mais ce ne sont pas ses seuls ennuis : il est dans la dèche financièrement (son père lui a coupé les vivres jusqu’à ce qu’il décroche sa thèse, alors qu’il a femme et enfant à charge), et sentimentalement (sa maîtresse lui fait un enfant dans le dos, alors qu’il n’est pas tout à fait certain de ne pas être encore amoureux de son ex-femme, recasée avec son meilleur ami). Sans compter qu’un autre de ses amis, cinéaste farfelu, s’obstine à réaliser un documentaire – foireux – sur la vie non moins foireuse de Bogus.
Bref, rien de réjouissant dans toutes ces galères où se trouve embarqué cet éternel étudiant maladroit et pas à l’aise à gauche non plus…
Et pourtant, c’est tellement drôle qu’on se dit qu’il fait exprès d’accumuler autant de problèmes et d’amis déjantés, juste pour nous faire rire.
Un extrait, pour situer le personnage: “Personne ne te connaît, Trumper! Tu n’exprimes jamais rien, et tu n’en fais pas davantage. Tu laisses les choses t’arriver, et elles ne te mènent à rien. Tu ne profites pas de ce qui t’arrive. Ralph dit que tu es très compliqué. Il pense que ta surface dissimule un noyau mystérieux…”
J’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire en raison de l’alternance entre chapitres passé/présent et de la narration qui passe de la 1ère à la 3ème personne, illustrant ainsi la confusion qui règne dans l’esprit de Bogus.
Puis tout se met peu à peu en place, et on profite à pleins zygomatiques de quelques morceaux de bravoure : les lettres aux créanciers, la légende nordique, le 2ème épisode autrichien, halluciné…
Humour, dérision et mauvaise foi sont utilisés à tour de bras pour raconter l’épopée de ce looser magnifique, mais on sent également une certaine tendresse de la part de l’auteur envers son personnage, qui nous le rend attachant.
Attendez-vous à rire tout seul…

Présentation par l’éditeur:

Fred « Bogus » Trumper, fumiste farfelu, a un problème : son canal urinaire est trop étroit. Pour cesser de souffrir pendant l’amour, un seul remède : boire des litres d’eau. Sa femme veut le plaquer, sa maîtresse souhaite un bébé, et surtout, le réalisateur d’un documentaire sur l’échec tient absolument à s’inspirer de sa vie… Vaille que vaille, Bogus s’obstine à croire qu’il pourrait bien, un jour, réussir quelque chose.

Evaluation :

Voir aussi

Le Kurde qui regardait passer les nuages

Auteur: Fawaz Hussain Editeur: Editions Zinédi – 26 septembre 2019 (118 pages) Lu en octobre …

%d blogueurs aiment cette page :