jeudi , 24 octobre 2019
Accueil / Etoiles / 3 étoiles / Planète sel – Histoire, culture et paysage féeriques

Planète sel – Histoire, culture et paysage féeriques

Auteur: Nicolas Auban

Editeur: Editions Favre – 2018 (168 pages)

Lu en juin 2019

Mon avis:Planète sel“, ou le sel dans tous ses états. Il n’est pas question de gastronomie ici, mais bien de géologie et de chimie. Le sel est cet élément vital (le sel de la vie) nécessaire aux humains et aux animaux, mais dont l’excès dans la nature crée des environnements hostiles à pratiquement toute forme de vie, qu’il suffise de penser à la Mer Morte ou à d’autres lacs à la teneur en sel encore plus élevée. Puisque l’homme a besoin de sel depuis toujours, il s’est mis à le chercher dans l’eau et dans la terre, à l’exploiter et le commercialiser, et les puissants du monde ont bien vite compris l’intérêt de le taxer ou de s’en assurer le monopole de la production.
Après cette petite introduction, l’auteur nous emmène autour du monde, et nous parle d’abord du sel récolté à la surface de la terre ou de l’eau (salins, salines, salars ou encore blocs de sel du désert du Danakil en Ethiopie), ou extrait des mines. Dans les deux derniers chapitres, il laisse la place à la Nature, avec d’une part les lacs salés, et d’autre part d’autres curiosités géologiques créées par le sel (rivières de sel, cascades, montagnes,…).
Sous-titré “Histoire, culture et paysages féeriques“, ce sont ces derniers que je retiendrai de cet ouvrage, dont les photos sont magnifiques et donnent envie de boucler sa valise (d’ailleurs on nous donne même les heures d’ouverture et les tarifs des différents sites). Dommage que certaines images ne soient pas légendées avec plus de précision, et c’est ce qui m’amène au bémol de cet ouvrage : le texte, qui ne m’a pas toujours semblé très cohérent, passant parfois du coq à l’âne sans réel fil conducteur. J’ai aussi été étonnée que les sources de l’auteur soient exclusivement des références internet (c’est là que je me dis que je deviens vieille), même si de “vrais” livres sont cités dans une rubrique “pour aller plus loin”. Bizarre aussi de commencer par une introduction sans terminer par une conclusion… Mais bon, je chipote, je chipote… J’attendais surtout de ce livre qu’il m’en mette plein les yeux (d’images hein, pas de sel, ça pique), et là j’ai été amplement servie !

Merci aux Editions Favre et à Babelio pour cette opération Masse Critique.

Présentation par l’éditeur:

Le sel a créé de façon naturelle ou à l’aide de l’homme des paysages extraordinaires comme des lacs salés, des déserts de sel, des lagunes, des marais salants aux couleurs et formes géométriques variées, des rivières de sel ou même des cascades. Ce livre est un voyage à la rencontre d’endroits magiques situés principalement en Europe mais aussi aux quatre coins du monde, de -400 à 4000 mètres d’altitude. Il représente un long travail de recherche et de photographie notamment sur les lieux les plus isolés ou méconnus. Le contraste de couleurs que forment le sel, ses minéraux ou encore les bactéries qui s’y trouvent est saisissant. Une carte et des informations pratiques complètent cet ouvrage, traitant entre autres d’Aigues-Mortes et Salin-de-Giraud, Guérande et l’île de Ré, la Sicile, Malte, le Pérou, l’Ethiopie ou encore la Crimée.

Evaluation :

Voir aussi

Un autre tambour

Auteur: William Melvin Kelley Editeur: Delcourt – 4 septembre 2019 (260 pages) Lu en septembre …