mercredi , 5 août 2020

Le territoire des barbares

Auteur: Rosa Montero

Éditeur: Métailié – 2002 (224 pages)

Lu en juillet 2020

Mon avis: 24 heures de la vie d’une femme. Ce matin-là, Zarza est réveillée par un appel téléphonique : “Je t’ai retrouvée”. Quelques mots qui la plongent dans un passé qu’elle s’acharne à oublier depuis des années, et dans une terreur indicible. Elle prend la fuite mais son poursuivant est chaque fois plus proche. Elle comprend alors qu’elle va devoir l’affronter et, avec lui, ses peurs et son passé. Un passé qu’on découvre peu à peu, avec Zarza qui revient presque malgré elle sur ses propres traces : enfance épouvantable dans une famille dysfonctionnelle, rapport fusionnel avec son frère jumeau, descente dans les bas-fonds de la ville, dans le royaume de la prostitution et de la Reine Blanche (l’héroïne), dans les affres du manque et jusqu’à la prison et à la culpabilité qui la ronge d’avoir balancé son complice, celui-là même qui la harcèle aujourd’hui en quête de vengeance.

C’est peu de dire que le passé de Zarza a été infernal, irrespirable, barbare.

Ce n’est pas étonnant qu’après la prison elle se soit enfermée dans une vie ordinaire, solitaire, sans relief ni affect ni émotions, transparente et inodore, une vie si peu vivante. Et maintenant ce “je t’ai retrouvée” qui va peut-être la conduire à la mort…

“Respirer, continuer”, tel est le mantra de Zarza tout au long de cette journée asphyxiante. Tel est aussi celui du lecteur dans ce thriller psychologique oppressant, entrecoupé de chapitres consacrés aux sombres légendes médiévales que Zarza est chargée d’éditer.

Ce roman est très sombre mais il se lit avec un certain masochisme tant on se laisse glisser avec plaisir dans ses strates toujours plus infernales. Et malgré une fin qui m’a parue bâclée et mièvre, on prend le même plaisir à lire les réflexions de l’auteure, toujours aussi pertinentes, sur la famille, la gémellité, l’hérédité, la trahison, le sens de la vie.

Présentation par l’éditeur:

Zarza est réveillée un matin par une voix qui lui murmure au téléphone : “Je t’ai retrouvée.” Elle prend la fuite, poursuivie par quelqu’un ou quelque chose lié à un passé qu’elle cache et veut oublier. Pendant vingt-quatre heures de vertige, la fugitive va parcourir tous les territoires de l’enfer : les bas-fonds de la drogue, royaume nocturne de la Reine, la misère, les relations étranges qu’elle entretient depuis l’enfance avec son père et son frère jumeau… Tout surgit à nouveau avec la force irrésistible des fleuves infernaux, en un parallélisme angoissant avec les sombres légendes médiévales sur lesquelles elle travaille. L’intrigue progresse, inquiétante, fantastique, les pièces du puzzle s’emboîtent jusqu’à l’explosion finale qui changera la vie de Zarza pour toujours. Rosa Montero mêle à un récit puissant et haletant des éléments fantastiques qui conduisent l’intrigue en un crescendo à couper le souffle. Parfaite connaisseuse des méandres de l’affectivité, elle construit des personnages inoubliables et troublants. Voici le grand roman d’un auteur qui allie écriture, psychologie et intrigue magnifiquement menée.

Evaluation :

Voir aussi

Avenue des Géants

Auteur: Marc Dugain Éditeur: Folio – 2013 (432 pages) Lu en juillet 2020 Mon avis: …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :