mardi , 29 novembre 2022

Nanette en dix étapes

Auteure: Hannah Gadsby

Editeur: Les Escales – 13 octobre 2022 (608 pages)

Lu en octobre 2022

Mon avis: Hannah Gadsby est née en 1978 dans une petite ville isolée de Tasmanie. Humoriste, sa notoriété a acquis une dimension internationale en 2018, lorsque Netflix a diffusé son spectacle « Nanette ».
Ce livre retrace en quelque sorte la genèse du spectacle, indissociable du parcours de vie de Hannah Gadsby.
Un parcours semé d’embûches, dans une Tasmanie ouvertement homophobe (l’homosexualité n’y deviendra légale qu’en 1997). Même si Hannah ne comprendra qu’à l’adolescence qu’elle est elle-même lesbienne, ce contexte d’intolérance crasse la marque dès l’enfance. Une enfance qu’elle a considéré comme ordinaire, mais qui pourtant, avec le recul et son regard d’adulte, lui apparaît désormais loin d’être douce et bienveillante.
Cadette de 5 enfants, Hannah n’a jamais vraiment trouvé sa place, elle n’avait pas d’amis, ni l’école ni le sport ne l’épanouissaient, elle était maladroite et en surpoids, ce qui a fait d’elle la cible des moqueries. Mais personne n’a trouvé ça fondamentalement anormal, pas même elle-même.
Avec l’adolescence et la prise de conscience de son homosexualité, les vrais problèmes ont commencé, avec leur cortège de violences. Plus tard, Hannah quittera la Tasmanie pour l’Australie continentale et des études d’histoire de l’art. Pendant plusieurs années, sa vie sera chaotique, au bord d’un abîme de souffrances physiques et mentales. Le diagnostic tardif d’un trouble du spectre autistique lui permet d’enfin mieux appréhender ce qu’elle vit et a vécu en lui donnant une nouvelle grille de lecture de son comportement, et un nouveau point de départ pour se reconstruire, sans pour autant résoudre toutes ses difficultés et encore moins guérir ses blessures.

En 2006, elle gagne un concours de stand-up, qui lance sa carrière d’humoriste. Pendant plusieurs années, elle connaît le succès avec ses spectacles bourrés d’autodérision, mais en 2015, le débat violent sur la légalisation du mariage homosexuel en Australie l’ébranle profondément, au point de remettre en question l’essence même de son travail. Une réflexion qui aboutit à « Nanette », spectacle dans lequel elle renonce à l’autodérision (mais pas à l’humour) au profit de l’authenticité et de son droit à être enfin elle-même, bien qu’elle ne soit pas encore certaine de savoir qui elle est exactement.
Je n’avais jamais entendu parler de Hannah Gadsby avant de lire ce livre. L’auteure se tire le portrait (ainsi que celui de son époque et de son pays) sans complaisance, utilisant l’arme fatale de l’humour pour encore aiguiser les angles. Avec un certain détachement qui rend le texte encore plus poignant, elle nous raconte son parcours de vie difficile, ses fragilités, ses traumatismes, ses combats, sa tendresse pour sa famille, sa relation épique avec sa mère. Un peu long et parfois embrouillé, mais attachant, « Nanette en dix étapes » fait autant sourire qu’il brise le cœur, et suscite une empathie énorme envers son auteure. Ce récit m’a aussi donné envie de visionner « Nanette », qui est à l’avenant du livre : profondément sincère et émouvant.

En partenariat avec les Editions Les Escales via Netgalley.

#Nanetteendixétapes #NetGalleyFrance

Présentation par l’éditeur:

« Il n’y a rien de plus puissant qu’une femme brisée qui s’est reconstruite », déclare Hannah Gadsby dans son spectacle Nanette. Lors de sa diffusion sur Netflix, Nanette a captivé par son honnêteté et sa capacité surprenante de faire passer du rire aux larmes. Nanette en dix étapes prolonge ce concept en déconstruisant les normes, confirmant ainsi qu’Hannah Gadsby est l’une des voix les plus importantes et singulières de notre époque.

Hannah Gadsby, la cadette de cinq enfants, grandit dans une petite ville isolée en Tasmanie où l’homosexualité est illégale jusqu’en 1997. Après avoir vécu une enfance qu’elle considère comme ordinaire, elle se rend compte de la vulnérabilité de son existence quand elle prend conscience de son homosexualité. Après avoir déménagé en Australie continentale et obtenu un diplôme en histoire de l’art, Hannah se retrouve face à un mur : elle doit alterner entre plusieurs postes de travail et endurer des années d’isolement ponctuées de violences homophobes et sexuelles. À l’âge de 27 ans, sans foyer et incapable de se projeter dans son propre futur, une connaissance l’encourage à participer à un concours de stand-up qu’elle gagnera. C’est ainsi qu’elle lance sa carrière dans la comédie.

Hannah Gadsby est devenue célèbre pour son humour et son autodérision, devenant elle-même la cible de ses propres blagues. Mais en 2015, au moment où la légalisation du mariage homosexuel est débattue en Australie, elle remet en question ses méthodes en travaillant sur ce qui deviendra : « le spectacle le plus anticipé de l’année » (The New York Times)

Déchirant et hilarant à la fois, Nanette en dix étapes retrace le parcours de vie d’une femme queer. Sa relation en constante évolution avec la comédie, le diagnostic tardif de son autisme et de ses troubles de l’attention la guideront vers la réalisation de Nanette : le spectacle du renoncement à l’autodérision, du rejet de la misogynie et de l’importance morale de formuler la vérité.

Evaluation :

Voir aussi

Le temps d’un souffle, je m’attarde

Auteur: Roger Zelazny Editeur: Le Passager Clandestin – 19 mai 2022 (112 pages) Lu en …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :