samedi , 22 septembre 2018
Accueil / Etoiles / 2 étoiles / Preuve vivante

Preuve vivante

Auteur: John Harvey

Editeur: Rivages/Noir – 2000 (366 pages)

Lu en 2014

preuve vivanteMon avis: Encore un polar qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.
Or donc, voici le septième épisode des enquêtes de Charles Resnik, inspecteur principal de la police de Nottingham. C’est le début de l’été, mais ce n’est pas pour autant le moment de prendre des vacances. Pas de trêve pour les méchants. Resnik et son équipe ont deux affaires sur le feu : un homme, retrouvé nu au milieu de la rue et de la nuit, poignardé mais vivant, refusant obstinément de parler. C’est la quatrième agression de ce genre en quelques semaines. A-t-on affaire à un tueur en série ?
L’autre énigme, ce sont les lettres de menaces adressées à l’écrivaine américaine Cathy Jordan, invitée de marque du festival local de littérature policière. Et visiblement l’auteur de ces lettres connaît bien la prose sanguinolente de sa cible. Faut-il prendre ces menaces au sérieux ?
Le rythme du récit est rapide, enlevé, avec peu de temps morts. Aux différentes étapes des enquêtes se mêlent des bribes de la vie personnelle de chaque protagoniste. La particularité de ce volume (même si je n’ai pas lu les autres) réside dans le fait que l’auteur situe l’intrigue dans le contexte d’un festival du polar. Sorte de mise en abyme, c’est là l’occasion de multiplier les références (les hommages ?) à la littérature et au cinéma « noirs », et d’illustrer, à travers les personnages de Cathy et Dorothy (un brin caricaturales), l’opposition de styles entre la vague des « reines du crime » made in USA (Higgins Clark, Highsmith & Co) qui ne lésinent pas sur l’hémoglobine, et le charme délicat et suranné, so british, de Miss Marple et Agatha Christie.
Peu de choses à rajouter, si ce n’est que c’est une lecture plaisante, sans plus.

Présentation par l’éditeur:

“Adipeux, bientôt chauve, plus très jeune, la poitrine ouverte par une blessure qui recommençait à saigner, l’inconnu ne savait pas du tout vers quoi il courait, seulement à quoi il essayait d’échapper.” Deux représentants. Un supporter de football italien. Et maintenant, cet inconnu vêtu en tout et pour tout d’une chaussette au pied gauche. Tous ont été sauvagement attaqués après avoir été abordés par une fille. En ce début d’été à Nottingham, Charlie Resnick est bien sollicité. Non seulement il doit résoudre cette affaire d’agressions, mais on lui demande aussi d’assurer la protection de Cathy Jordan, auteur de best-sellers et invitée d’honneur du festival coups de feu dans le noir. La romancière a reçu des lettres de menaces et, de toute évidence, le corbeau est un lecteur assidu de son œuvre.

Une citation:

– “Mon Dieu, pensa Lynn, gardez-moi de ces gens qui savent ce qui est bon pour moi mieux que je ne le sais moi-même. Tous ces militants de Greenpeace, des droits civiques, des mouvements féministes”

Evaluation :

Voir aussi

Noli me tangere – Ne me touche pas

Auteur: Andrea Camilleri Editeur: Métailié – 2018 (144 pages) Lu en avril 2018 Mon avis: Laura …

%d blogueurs aiment cette page :