mardi , 21 août 2018
Accueil / Etoiles / 4 étoiles / Qui je suis

Qui je suis

Auteur: Mindy Mejia

Editeur: Fayard/Mazarine – 2018 (393 pages)

Lu en mai 2018

Mon avis: Qui es-tu, Hattie Hoffman ?
Question sans intérêt, puisque tout le monde le sait à Pine Valley. Tu es une jeune fille de presque 18 ans, brillante élève en terminale de ton lycée de cambrousse du Minnesota. En plus d’être première de classe dans toutes les matières, tu te vois attribuer l’important rôle de Lady Macbeth dans la pièce de théâtre de l’école, et tu trouves encore le temps de travailler quelques heures par jour à la boutique du coin. Élève studieuse, bosseuse acharnée, serviable, belle, intelligente, tu es aussi la bonne copine et la fille que tous les parents rêvent d’avoir. Tu es aimée de tout le monde, surtout de Tommy, l’un des joueurs de foot du lycée.
Pourtant, Hattie, quelqu’un t’a tuée.
Alors, la bonne question est peut-être :
Qui es-tu vraiment, Hattie Hoffman ?
Et quand tu nous dis que « J’étais déjà un millier de choses différentes en fonction de la personne à qui je m’adressais, ou de mon humeur », alors c’est une autre histoire qui apparaît. Et c’est toi qui nous la racontes, en parallèle avec l’enquête du shérif, le meilleur ami de ton père, et avec le récit de ton séduisant prof d’anglais, aussi paumé que ce bled dans lequel il a échoué. Celle que tu es vraiment est une adolescente brillante, ça oui, mais qui rêve de New York, de théâtre et de liberté, et donc d’abandonner sa ville, sa vie et son avenir étriqués. Cette Hattie-là ne correspond pas à celle que les autres veulent que tu sois, alors tu fais tes recherches d’auberges de jeunesse et de plans de ville en douce sur internet. Et là tu rencontres l’Amour, le vrai, le grand, celui qui t’exalte. Et puis tu décides de le rencontrer dans la vraie vie, et c’est toujours l’Amour, mais il est compromis parce que compromettant.

Pourquoi alors es-tu morte assassinée ? Trop d’amour, trop peu d’amour, la malédiction de Macbeth, un peu tout ça à la fois ? Dans cette sale histoire, personne n’est tout à fait innocent ni tout à fait coupable. Et tu n’es pas la seule à ne pas en sortir vivante.
Hattie Hoffman, si seulement tu avais montré depuis toujours celle que tu étais vraiment… Peut-être aurais-tu été moins populaire, mais tu serais toujours vivante, et tes rêves aussi…

Aah, quel triste destin que celui de Hattie, quel gâchis…
Ce roman ne vaut pas tant pour son sens du suspense, qui n’est pas renversant, que pour sa construction à trois voix, dont celle de Hattie. Il retrace avec beaucoup de finesse et d’analyse psychologique son parcours pendant cette dernière année de lycée jusqu’à la fin de l’enquête. Racontant quelques mois d’amourette de façade qui camoufle un amour scandaleux, « Qui je suis » est avant tout un roman sur la fin de l’adolescence, ses émois, ses maladresses et ses manipulations. Un beau roman triste et captivant, sur ce passage délicat pendant lequel on cherche… qui on est.

En partenariat avec les éditions Fayard/Mazarine via Netgalley.

Présentation par l’éditeur:

Hattie Hoffman a passé sa vie à jouer de nombreux rôles : la bonne élève, la bonne fille, la bonne petite amie. Mais Hattie rêve d’autre chose, quelque chose de plus intense… et qui se révèle extrêmement périlleux. Lorsqu’on découvre son corps sauvagement poignardé, une redoutable onde de choc traverse la ville de Pine Valley.
Très vite, il apparaît que Hattie entretenait une relation secrète, hautement compromettante et potentiellement explosive. Quelqu’un d’autre était-il au courant ? Et dans ce cas, jusqu’où cette personne était-elle prête à aller pour mettre fin à cette relation ?
Riche en rebondissements, Qui je suis retrace une année de la vie d’une jeune femme dangereusement fascinante, au cours de laquelle surgissent les secrets les plus sombres d’une petite ville, tandis que Hattie se rapproche peu à peu de sa mort.

Suggestif et tranchant, ce roman examine la frontière entre l’innocence et la culpabilité, l’identité et la duperie. L’amour conduit-il à la découverte de soi… ou à la destruction ?

Evaluation :

Voir aussi

Les heures rouges

Auteur: Leni Zumas Editeur: Presses de la Cité – 16 août 2018 (408 pages) Lu …

%d blogueurs aiment cette page :