vendredi , 25 septembre 2020

Thérapie

Auteur: David Lodge

Éditeur: Rivages Poche – 2014 (493 pages)

Lu en août 2020

Mon avis: Lawrence Passmore a tout pour être heureux. A presque 60 ans, il est le scénariste reconnu d’une sitcom à succès, il a une superbe femme qu’il aime, une belle maison en banlieue, un petit studio au cœur de Londres, une jolie voiture et deux enfants adultes à qui la vie sourit également.
Et pourtant Lawrence (alias Tubby) est malheureux. D’abord, il a très mal au genou, et la chirurgie n’a rien arrangé. Puis il est en désaccord avec les producteurs de la série. Puis il soupçonne sa femme d’adultère. Puis il découvre Kierkegaard, auteur danois qui ne respire pas précisément la joie de vivre, en qui Lawrence croit déceler un alter ego. Tubby est donc déprimé, dépressif, et ne sait comment en sortir, ni même s’il veut en sortir. Il tente quand même le coup, d’abord raisonnablement à coup d’aiguilles et d’huiles essentielles. Mais l’acupuncture et l’aromathérapie ayant montré leurs limites, les tentatives de Tubby sont de plus en plus maladroites et hystériques : se venger du présumé amant de sa femme, se venger de sa femme en prenant une maîtresse, renouer avec son premier amour de jeunesse, écrire son journal…
Aah le charme de l’humour british ! On rit, on se moque et on s’attendrit sur ce pauvre Tubby, passé maître dans l’art de l’autodérision, on se délecte de l’ironie de l’auteur quand il tire le portrait sarcastique du milieu de la télévision et de celui des thérapeutes de tout poil, on se prend à réfléchir sur le sens de la vie avec Tubby, qui croyait tout avoir et qui n’en était pas épanoui pour autant, trop éloigné de l’essentiel et de l’authentique.
Moins cher que dix ans de psychanalyse : essayez la “Thérapie” par le rire de David Lodge.

Présentation par l’éditeur:

Lawrence Passmore a mal au genou. Mais son problème est beaucoup plus vaste. Il se livre en vain à toutes les thérapies possibles. Plus il se sent malheureux, plus les difficultés conjugales et professionnelles semblent s’accumuler.
Ses tentatives d’aventures sexuelles sont loin de lui apporter la compensation souhaitée. Jusqu’à la trouvaille finale… David Lodge nous fait ressentir avec une drôlerie inimitable l’accablement croissant de son narrateur. Au passage, il dresse un portrait caustique du monde de la télévision… et des thérapeutes. C’est une vérité profonde de notre univers quotidien qui passe à travers le divertissement.

Evaluation :

Voir aussi

La Danse du Vilain

Auteur: Fiston Mwanza Mujila Éditeur: Métailié – 10 septembre 2020 (220 pages) Lu en septembre …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :