samedi , 24 août 2019
Accueil / Etoiles / 3 étoiles / Sainte Rita

Sainte Rita

Auteur: Tommy Wieringa

Editeur: Stock – 21 août 2019 (352 pages)

Lu en juillet 2019

Mon avis: A Fagnes-Sainte-Marie, un bled paumé des Pays-Bas non loin de la frontière allemande, le temps s’écoule à deux vitesses. Il y a ceux qui ont pris le train de la modernité et de la mondialisation en marche et qui s’enrichissent en trifouillant dans divers trafics, ou en gérant le bordel du coin approvisionné en chair fraîche asiatique, ou encore en arrivant de lointaines contrées pour implanter dans le village un restaurant chinois. Et il y a ceux, comme Paul Krüzen et son ami Hedwiges, pour qui la vie est immuable depuis des décennies. Paul, la cinquantaine, célibataire, vit avec son père dans la ferme familiale et y tient un magasin de « militaria » de la deuxième guerre mondiale. Le seul fait marquant de leur vie s’est déroulé en 1975, quand un Russe fuyant son pays aux commandes d’un avion d’épandage, s’est écrasé dans leur champ, occasionnant des dégâts jusque dans les cœurs du père et du fils. Hedwiges, quant à lui, tient l’épicerie familiale avec une grande force d’inertie, accumulant toiles d’araignée et conserves périmées sur ses étagères depuis des années.
Tout ce petit monde se connaît, se côtoie, et si l’entente n’est pas forcément cordiale, elle n’est cependant pas mauvaise. Jusqu’au jour où Hedwiges, au café local, fanfaronne sur son soi-disant portefeuille de millionnaire, et se fait violemment agressé quelques jours plus tard.
Si à Fagnes-Sainte-Marie, on respire l’air pur de la campagne (et encore, pas les jours où on épand de l’engrais sur les champs), on n’y respire pas vraiment la joie de vivre. On y éprouve surtout de la solitude et de l’ennui, et la passivité apparemment insurmontable de ceux qui, comme Paul et Hedwiges, embourbés dans leur routine, vivent à la marge de la globalisation.
C’est fluide, c’est bien écrit, avec un certain humour pince-sans-rire, mais en dépit du dévouement de Paul envers son ami, c’est pesant et pessimiste. Fagnes-Sainte-Marie baigne dans un tel marasme que Sainte-Rita, pourtant patronne des causes désespérées, pourrait bien prendre ses voiles et ses jupes à son cou.

En partenariat avec les Editions Stock via Netgalley.

#SainteRita #NetGalleyFrance

Présentation par l’éditeur:

En ce mois d’août 1975, un événement majeur vient troubler la quiétude du village néerlandais de Fagne-Sainte-Marie : un avion s’est écrasé dans le champ de maïs d’Aloïs Krüzen. À son bord, un Russe grièvement blessé. Aloïs s’empresse de le secourir, bouleversant sans le savoir le cours de sa vie et celle de Paul, son fils de huit ans.
Quarante ans plus tard, si le temps semble s’être arrêté dans la vieille ferme des Krüzen, le monde extérieur, lui, ne cesse de changer. Paul partage son quotidien entre son magasin de curiosités militaires, son meilleur ami Hedwiges et Rita, charmante prostituée thaïlandaise. Mais le jour où Hedwiges se fait voler ses économies, l’équilibre est rompu…
Chronique villageoise, roman d’amitié et de filiation, Sainte Rita est une ode à ces hommes ordinaires qui cherchent leur place dans un monde en perpétuel changement.

Evaluation :

Voir aussi

Ni poète ni animal

Auteur: Irina Teodorescu Editeur: Flammarion – 28 août 2019 (224 pages) Lu en juillet 2019 …

2 commentaires

  1. Avatar

    Pauvre Sainte Rita ! Elle a bien du mérite et tu m’as bien fait rire !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :