vendredi , 25 juin 2021

Récit/document/témoignage/guide

Ni vivants ni morts

Auteur: Federico Mastrogiovanni Editeur: Métailié – 2017 (220 pages) Prix PEN Mexico 2015 Prix national du journalisme 2015 (Mexique) Lu en février 2017 Mon avis: Nous ne savons plus où finit l’Etat et où commence le crime, et vice-versa. Bienvenue au Mexique, bienvenue en enfer. Ce livre n’est ni un …

En savoir plus »

Le charme discret de l’intestin – Tout sur un organe mal aimé

Auteur: Giulia Enders Editeur: Actes Sud – 2015 (350 pages) Lu en janvier 2017 Mon avis: « Charme » et « discret » ne sont pas des mots qu’on associerait spontanément à « intestin ». De fait, celui-ci n’a rien d’un(e) bel(le) inconnu(e) timide qu’on rencontrerait par hasard dans le tram ou dans une librairie (oups pardon, …

En savoir plus »

La folle du logis

Auteur: Rosa Montero Editeur: Métailié (Suites) – 2017 (208 pages) Lu en janvier 2017 Mon avis: Ce livre n’est pas un roman. Il est à la fois un récit autobiographique (mais pas forcément authentique) et un essai (mais bien loin d’une lourde démonstration scientifique) sur la littérature, l’écriture et l’imagination, cette …

En savoir plus »

Congo – Kinshasa aller-retour

Auteur: Colette Braeckman Editeur: Editions Nevicata – 2016 (90 pages) Lu en octobre 2016 Mon avis: 90 petites pages pour parler du Congo ? Quel défi ! Demandez donc à « Madame Colette », alias Colette Braeckman, journaliste au quotidien belge Le Soir et spécialiste de l’Afrique des grands lacs. Malgré d’innombrables allers-retours au Congo, …

En savoir plus »

7 années de bonheur

Auteur: Etgar Keret Editeur: Points – 2015 (185 pages) Lu en septembre 2016 Mon avis: Les 7 années de bonheur d’Etgar Keret, ce sont celles qu’il vit à Tel-Aviv, entre la naissance de son fils et la mort de son père. « Bonheur » ? Vraiment, on peut être heureux en Israël alors qu’on …

En savoir plus »

Les Seigneurs d’Aryana : Nomades contrebandiers d’Afghanistan

Auteurs: Jean et Danielle Bourgeois Editeur: Editions Nevicata – 2016 (196 pages) Lu en juin 2016 Mon avis: Evoquer l’Afghanistan aujourd’hui en 2016, c’est penser, immanquablement, à la guerre, aux Talibans, au terrorisme. Rien de transcendant pour l’humanité dans cette folie destructrice qui n’épargne même pas les statues, telles les Bouddhas …

En savoir plus »