dimanche , 22 octobre 2017

Mygale

Auteur: Thierry Jonquet

Editeur: Folio – 1999 (156 pages)

Lu en juin 2017

Mon avis: « Mygale » m’a engluée dans sa toile, emberlificotée dans la trame de ses trois récits tissés en direction d’un point de convergence qui n’est dévoilé que tardivement.
Richard et Eve, lui chirurgien plastique renommé et donc riche, elle belle jeune femme sans histoire, au sens où elle semble sortie de nulle part. Un couple glamour comme on en voit dans les cocktails de Madame l’Ambassadeur, épatant la galerie. Pourtant, vue des coulisses, leur relation est en réalité un jeu ultra-malsain entre dominant et dominée, entre un savant fou et sa créature, entre un sujet et un objet.
Alex, petit truand minable et pas très futé, se planque dans une bicoque au fond des bois depuis que son casse du siècle a tourné court, se soldant par la mort d’un flic et une vilaine blessure pour notre braqueur.
Vincent, vingt ans et quelque, se retrouve pris au piège d’un homme qu’il surnomme « Mygale ». Il est emprisonné depuis des mois, sans savoir pourquoi, dans des conditions d’abord sordides et humiliantes, puis de plus en plus confortables, voire luxueuses, à mesure que « Mygale » lui administre son étrange poison.

Le lien entre ces trois récits ? Personnellement je n’ai rien vu venir avant qu’on ne me mette la réponse sous le nez. Une histoire d’aliénation de personnalité au service d’une vengeance machiavélique, cruelle, totalement sadique, complètement immorale.
Le style n’a rien de remarquable, la psychologie des personnages n’est pas très fouillée, l’intrigue est peu vraisemblable, il n’empêche qu’il s’en dégage une sensation de malaise permanent.
Un peu trop dérangeant à mon goût, mais j’apprécie néanmoins l’originalité et la construction maîtrisée de cette toile de « Mygale ».
Adapté au cinéma par Pedro Almodovar sous le titre « La piel que habito ».

Présentation par l’éditeur:

Ève ? Qui est-elle ? Qui est Richard Lafargue, l’homme qui la promène à son bras dans les soirées mondaines puis l’enferme à double tour dans une chambre ? Pourquoi ce sourire subtil sur les lèvres de la jeune femme et autant de rage si mal contenue sur les traits creusés de son compagnon ? Pourquoi vivre ensemble si c’est pour se haïr avec tant de passion ? Drôle de couple… Quel incompréhensible passé lie ces deux êtres hors du commun qui se cachent la plupart du temps derrière les murs de leur villa si tranquille ?

Evaluation :

Voir aussi

Otages

Auteur: Sherko Fatah Editeur: Métailié – Rentrée littéraire 2017 (272 pages) Prix Adelbert Von Chamisso …

2 commentaires

  1. Rien que le titre me fait frémir et avec ce que tu décris du roman, j’ai les cheveux qui se dressent sur la tête ! Mais j’aime bien et je retiens ce roman. Merci !

    • Sylvie

      De rien! moi aussi, rien que le titre me met mal à l’aise tant je déteste ces bestioles 😉 Mais heureusement il n’y a pas de vraie araignée dans le livre. Ce qui ne l’empêche pas d’être flippant!