mercredi , 22 août 2018
Accueil / Etoiles / 1 étoile / Le sang du temps

Le sang du temps

Auteur: Maxime Chattam

Editeur: Pocket – 2007 (467 pages)

Lu en 2013

le sang du tempsMon avis: Glané au hasard d’une brocante, ce Chattam (mon premier) ne m’a pas coûté plus de 1,5€, et encore heureux. Ce fut une découverte, ce fut une déception. Oui je sais, je suis exigeante en matière de polar.
Bon, trêve de suspense, allons-y : 1ère intrigue : l’an 2005, Marion, quadra parisienne lambda, est au coeur d’un énorme scandale politique au plus haut niveau de l’Etat (ça fleure déjà la grosse ficelle). Pour calmer le jeu et assurer sa sécurité, la DST la planque incognito au Mont-Saint-Michel, sous l’aile de la communauté religieuse locale. Marion sera-t-elle retrouvée par « ceux qui veulent la faire taire » ?
Deuxième intrigue : une enquête sur un tueur en série d’enfants dans les quartiers pauvres du Caire, menée par un détective de Sa Majesté, qui à l’époque (les années ’20) colonise l’Egypte. Découvrira-t-il le méchant monstre assassin ?
Le lien entre les deux ? Marion, pardi ! Elle a déniché dans une bibliothèque le journal intime du détective british en question, Jeremy Matheson, qui livre sa version de l’enquête, agrémentée de ses états d’âme.
Mais la meilleure – vous ne devinerez jamais – c’est qu’on nous rajoute une 3ème intrigue pour emballer les deux premières ! Qu’est-ce qu’on est gâtés, hein ! Figurez-vous qu’un mystérieux inconnu cherche à récupérer le journal de Matheson, et entame pour ce faire un jeu du chat et de la souris avec Marion dans les multiples coins et recoins du Mont. Qui l’emportera ?
Waow, y a de quoi avoir le souffle coupé : tant d’imagination pour si peu d’efficacité…
Comment dire…Ca se laisse lire, mais au final je trouve ça assez pathétique. Les personnages sont quelconques, difficile de s’intéresser à eux. L’intrigue fait dans le sensationnel trash (ce qui pour moi est synonyme de racoleur, donc commercial, donc marketing, donc intérêt financier l’emportant sur qualité littéraire, donc pathétique, CQFD) : on nous sert un grand complot politique (même s’il faut attendre 300 pages pour savoir de quoi il retourne), et des meurtres pédophiles les plus glauques, avec des descriptions de guide touristiques à deux balles du Caire et du Mont pour meubler les temps morts.
C’est trop tape-à-l’oeil, les ressorts sont ultra-usés, les clichés accumulés, pas de crédibilité.
La fin en trompe-l’oeil est grotesque et inutile, prétentieuse. Comme le style, d’ailleurs, qui fait dans le lyrisme lourdaud et maladroit (depuis quand le Caire est-elle la ville des Mille et Une Nuits ??), avec un vocabulaire et des expressions hasardeux, sans oublier le titre foireux. Mais c’est peut-être un problème de traduction… Comment ? Chattam écrit en français ? oups …autant pour moi…
Quand j’aime pas…j’aime pas.

Présentation par l’éditeur:

Paris, 2005. Détentrice d’un secret d’État, menacée de mort, Marion doit fuir au plus vite. Prise en charge par la DST, elle est conduite en secret au Mont-Saint-Michel. Le Caire, 1928. Le détective Matheson consigne dans son journal les détails d’une enquête particulièrement sordide : des cadavres d’enfants atrocement mutilés sont retrouvés dans les faubourgs du Caire. Rapidement, la rumeur se propage : une goule, créature démoniaque, serait à l’origine de ces meurtres. Mais Matheson refuse de croire à la piste surnaturelle. À première vue, rien de commun entre ces deux époques. Et pourtant…La vérité se cache dans ces pages. Saurez-vous la retrouver ?

Evaluation :

Voir aussi

Silver Water

Auteur: Haylen Beck alias Stuart Neville Editeur: Harper Collins – 2018 (350 pages) Lu en …

%d blogueurs aiment cette page :