mercredi , 22 août 2018

Lectures récentes

Lecture en cours: Moronga (H. Castellanos Moya)

Présentation par l’éditeur (Métailié): José Zeledón, ex-guérillero aux réflexes encore bien rodés, débarque à Merlow City, ennuyeuse ville-campus du Wisconsin. Guerrier désœuvré devenu chauffeur de bus scolaire, il tente de réprimer ses instincts d’homme d’action. Erasmo Aragón, professeur d’espagnol paranoïaque et aigri, obsédé par les shorts trop courts de ses …

En savoir plus »

Petit pays

Auteur: Gaël Faye Editeur: Le Livre de Poche – 2017 (224 pages) Prix Goncourt des Lycéens 2016 Lu en juin 2018 Mon avis: Il était une fois un petit pays dénommé Burundi, un petit bout de paradis dans l’Afrique des Grands Lacs. Il était une fois 1992, une année lors de …

En savoir plus »

Personne n’est obligé de me croire

Auteur: Juan Pablo Villalobos Editeur: Buchet-Chastel – 6 septembre 2018 (234 pages) Prix Herralde 2016 Lu en juillet 2018 Mon avis: Mexique 2004, ce n’est pas une victoire en Coupe du Monde, c’est l’année où le narrateur, Juan Pablo Villalobos (tiens, comme l’auteur) décroche une bourse pour un doctorat à Barcelone. Personne …

En savoir plus »

Maria Vittoria

Auteur: Elise Valmorbida Editeur: Préludes – 19 septembre 2018 (448 pages) Lu en juillet 2018 Mon avis: Involontairement, j’ai lu coup sur coup deux romans qui se situent à la même époque (d’un après-guerre à l’autre) et sont relativement proches géographiquement parlant. Et pourtant ils racontent des univers totalement différents. Là …

En savoir plus »

Un gentleman à Moscou

Auteur: Amor Towles Editeur: Fayard – 22 août 2018 (576 pages) Lu en juillet 2018 Mon avis: En cet an de grâce 1922, la Mère Russie, désormais bolchevique, n’apprécie guère qu’on lui résiste. Le comte Alexander Rostov, aristocrate imperturbable et invétéré, en fait les frais. Refusant de renier sa classe sociale, …

En savoir plus »

Et qui va promener le chien?

Auteur: Stephen McCauley Editeur: 10/18 – 1999 (400 pages) Lu en juin 2018 Mon avis: Situé dans ce haut lieu du savoir et de la culture qu’est Cambridge (Massachusetts), censé former l’élite intellectuelle grâce à son université de Harvard, ce roman nous montre, assez paradoxalement, un fameux échantillon de loosers patentés …

En savoir plus »

Le principe de l’incertitude

Auteur: Agustina Bessa-Luís Editeur: Métailié – 2002 (320 pages) Lu en juin 2018 Mon avis: Il y avait bien longtemps qu’un roman ne m’avait pas autant ennuyée. Il m’est tombé des mains plusieurs fois et j’ai vraiment failli l’abandonner, mais, masochiste, j’ai continué jusqu’à la dernière page en espérant un déclic, …

En savoir plus »

Taqawan

Auteur: Eric Plamondon Editeur: Quidam – 2018 (220 pages) Lu en juin 2018 Mon avis: « Ici, on a tous du sang indien et quand ce n’est pas dans les veines, c’est sur les mains ». Tabarnak, quel crève-coeur, cette histoire… Le 11 juin 1981, les Indiens Mi’gmaq de la réserve de Restigouche …

En savoir plus »

Quatuor

Auteur: Anna Enquist Editeur: Babel – 2017 (304 pages) Lu en juin 2018 Mon avis: « La musique adoucit les moeurs », et les quatre personnages principaux de ce « Quatuor » en ont bien besoin. Musiciens amateurs de bon niveau, les quatre amis se réunissent régulièrement pour noyer dans la musique classique leurs difficultés …

En savoir plus »

Le jour du chien

Auteur: Caroline Lamarche Editeur: Espace Nord – 2012 (144 pages) Prix Rossel 1996 Lu en juin 2018 Mon avis: Le jour du chien, c’est un jour de révélation. Ou plutôt un jour où remontent à la surface des souvenirs anciens ou récents, plus ou moins enfouis, plus ou moins ignorés, et …

En savoir plus »