mercredi , 5 août 2020

Archives de tags : littérature hispanophone

Luz ou le temps sauvage

Auteur: Elsa Osorio Editeur: Métailié – 2002 (353 pages) Lu en août 2015 Mon avis: Luz, lumière. Comment parler de lumière à propos de ces temps sauvages qu’a connus l’Argentine entre 1976 et 1983, entre le coup d’Etat militaire et les premières élections démocratiques ? Luz, lumière, et par extension, vérité. …

En savoir plus »

La raconteuse de films

Auteur: Hernán Rivera Letelier Editeur: Métailié – 2013 (129 pages) Lu en mai 2015 Mon avis: Laissez-moi vous raconter, non pas un film, mais un livre. Un tout petit livre par sa taille, 129 pages qui se lisent à toute vitesse, mais grand par le talent de son auteur et par …

En savoir plus »

Le bruit des choses qui tombent

Auteur: Juan Gabriel Vásquez Editeur: Points – 2013 (280 pages) Lu en juin 2015 Mon avis: Autour de 1990, quelques années avant, et quelques-unes après, quand j’avais une douzaine d’années (un peu moins, ou un peu plus), on parlait régulièrement de la lointaine Colombie aux infos, et toujours pour l’associer aux …

En savoir plus »

Un monde pour Julius

Auteur: Alfredo Bryce-Echenique Editeur: Métailié – 2003 (502 pages) Lu en novembre 2014 Mon avis: Il me revient la responsabilité de publier la première chronique de ce livre sur Babelio. Chose d’autant plus délicate que cette lecture a été pour moi un vrai gros coup de coeur comme il n’en arrive pas …

En savoir plus »

L’amygdalite de Tarzan

Auteur: Alfredo Bryce-Echenique Editeur: Métailié – 2015 (251 pages) Lu en août 2015 Mon avis: Quelle gaieté, mes amis, quelle gaieté, d’avoir le plaisir d’écrire la première chronique de ce roman sur Babelio ! Laissez-moi vous parler des amours impossibles et contrariées de Fernanda María de la Trinidad del Monte Montes, …

En savoir plus »

Chronique d’une mort annoncée

Auteur: Gabriel Garcia Marquez (Prix Nobel de littérature 1982) Editeur: Le Livre de Poche – 1987 (116 pages) Lu en 2014 Mon avis: Il ne manque pas d’air, ce sacré Gabo. Il nous annonce d’emblée l’identité de la victime et celle des assassins. Avouez qu’on aurait là un bien mauvais polar. …

En savoir plus »